Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2005 3 27 /07 /juillet /2005 00:00
Lancement Discovery

La navette spatiale américaine Discovery a pris le chemin des étoiles avec un équipage de sept astronautes à destination de la Station spatiale internationale (ISS) pour une mission à haut risque, deux ans et demi après la catastrophe de Columbia.

"Il est temps pour vous de reprendre les vols, bon voyage et nous vous reverrons dans deux semaines", a lancé Mark Taffet du centre de contrôle du lancement à l'équipage quelques minutes avant le décollage. "Merci", a simplement répondu la commandante Eileen Collins.

La météorologie était du côté de la Nasa avec un temps parfait pour ce lancement, deux semaines après une tentative avortée en raison d'un problème technique. La première dame des Etats-Unis, Laura Bush, était présente pour le décollage. Mais la vue de la progression de la navette à partir du centre Kennedy a été largement bouchée par un énorme nuage situé à proximité du pas de tir, gâchant un peu le plaisir de milliers de spectateurs venus assister au spectacle.

Le tir de Discovery s'est parfaitement déroulé, ses deux fusées d'appoint se séparant comme prévu deux minutes après la mise à feu intervenue à 10h39 (16h39 à Bruxelles), alors qu'elle se trouvait déjà à 45 km du centre Kennedy. La navette a poursuivi normalement son ascension vers l'orbite, formant un panache de vapeur blanche dans le ciel au-dessus de l'Atlantique. Discovery a ensuite allumé ses deux petits moteurs servant aux manoeuvres dans l'espace pour atteindre l'altitude lui permettant de débuter sa course poursuite avec l'ISS qu'elle doit rejoindre jeudi pour un rendez-vous à la vitesse de huit kilomètres par seconde.

Les astronautes de Discovery ont un programme chargé pour ces 12 jours dans l'espace dont neuf arrimés à la Station spatiale internationale (ISS) où ils apportent du ravitaillement et des pièces de rechange très attendues. Un série de premières à haut risque doivent être réalisées durant cette mission conçue comme un vol d'essai pour tester les modifications décidées après la désintégration de Columbia le 1er février 2003, quand sept astronautes avaient trouvé la mort durant leur retour sur Terre.

Première nouveauté, dès que Discovery a atteint l'orbite huit minutes après la mise à feu, la commandante Collins a légèrement incliné l'orbiteur pour permettre à l'équipage d'inspecter visuellement le gros réservoir orange de la navette pendant qu'il se détachait et allait retomber dans l'atmosphère. La manoeuvre, jamais tentée auparavant, visait à vérifier qu'aucun morceau d'isolant ne s'était détaché du réservoir externe pendant le décollage, comme celui qui avait été fatal à la navette Columbia.

Deuxième nouveauté, peu avant de rejoindre l'ISS jeudi, la commandante fera pivoter Discovery pour présenter son ventre aux deux occupants de la Station orbitale qui vérifieront visuellement que le bouclier thermique de la navette n'a subi aucun dommage pendant son lancement. Pendant cette manoeuvre, la commandante perdra brièvement le contact visuel avec l'ISS, faisant une entorse à la règle de la Nasa voulant qu'on ne perde jamais de vu la Station pendant la phase d'approche.

D'autres procédures risquées sont au programme, parmi lesquelles l'inspection de l'extérieur de la navette par un laser monté au bout du bras robotisé de Discovery, qui frôlera l'orbiteur par endroit. Une fausse manoeuvre pourrait avoir des conséquences dramatiques. Pendant leurs trois sorties dans l'espace, deux des astronautes de Discovery, dont un Japonais, testeront également des composants chimiques toxiques destiné à réparer la navette. Les astronautes seront prêts à interrompre d'urgence leur sortie si ces matériaux s'avèrent trop risqués à manipuler dans l'espace.

La navette doit revenir se poser en Floride le 7 août.

(Source A.F.P.)

Partager cet article
Repost0

commentaires