Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juillet 2005 4 28 /07 /juillet /2005 00:00
Un jour après le retour acclamé de Discovery dans l'espace, la NASA a subi un sérieux revers en devant suspendre les prochains vols de navette. Un gros morceau d'isolant s'est détaché lors du lancement et aurait pu être catastrophique.
C'est un bout de mousse isolante de 750 grammes, provenant du réservoir externe de Columbia, qui avait heurté et percé la protection thermique de son aile gauche dans les premières minutes de son ascension le 16 janvier 2003, causant sa perte quinze jours plus tard à son retour dans l'atmosphère.

La Nasa a consacré plus d'un milliard de dollars depuis deux ans et demi pour faire des modifications, surtout sur le réservoir externe des navettes, afin de réduire au maximum les risques posés par les débris d'isolants et les morceaux de glace qui se détachent sous la force des vibrations pendant les quelque huit minutes d'ascension en orbite. Tant que nous n'aurons pas réglé ce problème nous ne ferons pas de nouveau lancement, a déclaré, Bill Parsons, le directeur du programme des navettes lors d'une conférence de presse au Centre spatiale à Houston. Si nous avions vu ce problème potentiel avant le vol de Discovery nous aurions fait des modifications, a-t-il ajouté, visiblement peiné, en notant que la NASA avait fait une erreur.

Il a aussi indiqué que ce gros morceau d'isolant, plus ou moins de la taille de celui qui avait heurté Columbia, n'avait apparemment pas touché Discovery qui effectue une mission de douze jours en orbite, dont huit à la Station spatiale internationale (ISS), où elle doit s'arrimer très tôt. Ce nouveau revers pour la NASA rend incertain la reprise de l'assemblage de l'ISS, à moitié achevée et qui dépend de la reprise des vols des trois navettes restant dans la flotte et dont la mise hors service est prévue en 2010 après 30 ans d'activité. Il y a beaucoup de travail (à faire) pour résoudre ce problème et nous commençons à peine le processus, a dit Bill Parsons, en disant ne pas savoir quand la prochaine navette volera.

Le prochain vol prévu était celui d'Atlantis en septembre avec, parmi l'équipage, l'astronaute allemand Thomas Reiter de l'Agence spatiale européenne. Le nouvel administrateur de la Nasa, Michael Griffin avait indiqué en juin au Salon aéronautique du Bourget près de Paris, que l'agence ne pourrait pas effectuer les 28 vols de navette prévus, avant l'accident de Columbia, pour finir l'ISS. M. Griffin avait parlé alors d'une quinzaine de vols.

Ce dernier coup dur au prestige de la Nasa intervient après une série de problèmes vexants pour l'agence spatiale. Le 13 juillet, la NASA avait annulé le lancement de Discovery peu avant le moment fixé en raison d'une anomalie intermittente « inexpliquée » d'un des capteurs de la jauge d'hydrogène liquide du réservoir externe. Après dix jours d'efforts intenses de milliers d'ingénieurs, la NASA n'avait toujours pas pu trouver avec certitude la cause du problème qui ne s'est d'ailleurs pas manifesté mardi lors des tests effectués avant le lancement de Discovery.

En mai dernier, l'agence avait aussi dû reporter de deux mois la reprise des vols de Discovery prévue initialement ce même mois, après avoir réalisé que la formation de glace sur les conduites extérieures du réservoir externe, rempli d'hydrogène et d'oxygène liquide à moins 253 degrés Celsius, représentait un grave danger pour la navette quand des morceaux viennent frapper sa protection thermique. Elle avait changé le réservoir pour le remplacer par un nouveau modèle doté d'un système de chauffage.

(D'après AFP)

Partager cet article
Repost0

commentaires