Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 octobre 2005 2 04 /10 /octobre /2005 00:00
Des chercheurs australiens ont constaté que la caméra MERIS d’Envisat était capable de détecter le blanchissement du corail jusqu’à 10 mètres de profondeur. Cela signifie qu’Envisat pourrait surveiller les récifs coralliens atteints dans le monde entier deux fois par semaine.

Article complet:
http://www.esa.int/esaCP/SEMAC95Y3EE_Belgium_fr_0.html

Logo ESA

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2005 5 30 /09 /septembre /2005 00:00
Cryosat prêt au lancement

Le satellite Cryosat de l’ESA doit être lancé par un Rockot du Cosmodrome de Plessetsk (Russie) le samedi 8 octobre prochain.

Cryosat mesurera les glaces polaires avec une précision jusqu’ici inégalée.
A l’aide de deux antennes radar, le satellite pourra non seulement déterminer l’étendue des calottes polaires, mais aussi leur épaisseur exacte. En outre, les données radar du satellite contribueront à expliquer le lien entre fonte des glaces polaires et élévation du niveau des mers.

A l’occasion de ce lancement, l’ESA organisera une opération de relations publiques à l’ESRIN/ESA à Frascati (Italie), de 15h30 à 20h00.

La télévision transmettra des images en direct de Plessetsk et du centre de contrôle de mission à l’ESOC/ESA (Darmstadt, Allemagne) aux organes de radiodiffusion et au grand public. Des membres de la direction et des spécialistes de l’ESA seront à l’ESRIN pour répondre aux questions et donner des interviews.

Toutes les images seront diffusées en direct à titre gratuit. Les organes de radiodiffusion peuvent consulter http://television.esa.int. qui donne tous renseignements utiles sur les diverses liaisons satellite (Eutelsat W2).

Pour le grand public, une retransmission du lancement via Astra 1G a également été prévue. Les horaires et autres renseignements sont disponibles en ligne sur http://television.esa.in/photos/Astra.pdf


Les représentants des médias qui souhaitent suivre l’événement à l’ESRIN/ESA ou assister à sa retransmission dans les établissements de l’Agence sont priés de remplir le formulaire d’inscription et de le télécopier au lieu de leur choix.



ESA, Division Relations avec les médias
Tél. : + 33 (0)1 53 69 71 55
Fax : + 33 (0)1 53 69 76 90
Courriel : media@esa.int

 
Lancement de Cryosat – Plessetsk – 8 octobre 2005

Prénom : _________________________
Nom : ________________________________

Media : ___________________________________________________________________

Adresse : _________________________________________________________________

Tél.: _______________________________
Fax : ________________________________

Portable : ____________________________
Courriel : __________________________

Assistera au lancement de Cryosat à l’établissement suivant:
(  ) Italie
Lieu: ESRIN/ESA
Adresse: Via Galileo Galilei, Frascati (Rome), Italie
Accueil: 15:30 – 20:00
Contact: Franca Morgia – Tél: +39.06.9418.0951 – Fax: +39.06.9418.0952

 (  ) Pays-Bas
Lieu: Centre des visiteurs à Space Expo, ESTEC/ESA
Adresse: Keplerlaan 3,  Noordwijk
Accueil 15h30 – 19h30
Contact: Michel van Baal, tél. + 31 71 565 3006, fax + 31 71 565 5728

(  ) Allemagne
Lieu: ESOC/ESA
Adresse: Robert Bosch Strasse 5, Darmstadt, Allemagne
Accueil : 15 :00 – 20 :00
Contact: Jocelyne Landeau-Constantin – Tel : +49.6151.902.696 – Fax : +49.6151.902.961

(  ) Espagne
Location: ESA/ESAC
Adresse:  Urbanización Villafranca del Castillo, Villanueva de la Cañada, Madrid
Accueil :  16:00 - 19.30
Contact:  Monica Oerke, Tel + 34 91 813 13 59 – Fax: + 34 91 813 12 19

(  ) France
Lieu: Siège de l’ESA, Salle 137
Adresse: 8/10, rue Mario Nikis – Paris 15, France
Accueil  16h00 – 20h00
Contact: Anne-Marie Rémondin – Tél: +33(0)1.53.69.7155 – fax: +33(0)1.53.697690
(  ) France
Lieu: Cité des Sciences et de l’Espace
Adresse : Avenue Jean Gonord, BP 25855 – 31506-Toulouse Cedex 5
Accueil : 15 :30 – 20 :00
Contact: Sandra Laly – Tel : +33(0)1.44.76.77.32 – Fax : +33(0)1.44.76.78.16

Logo ESA

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2005 3 28 /09 /septembre /2005 00:00
Le lancement du satellite SSETI Express depuis le cosmodrome de Plesetsk, précédemment prévu pour le vendredi 30 septembre, a été reporté à une date qui sera précisée ultérieurement. Ce report est dû à des difficultés sur un des satellites qui doivent être mis en orbite avec SSETI Express sur un lanceur russe Kosmos 3M.

http://www.esa.int/esaCP/SEMO3F8X9DE_Belgium_fr_0.html

Logo ESA

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2005 2 27 /09 /septembre /2005 00:00
Sélection des astéroïdes cibles pour la mission Don Quijote de l’ESA

S’appuyant sur les recommandations de spécialistes des astéroïdes, l’ESA a sélectionné deux astéroïdes cibles pour sa mission Don Quijote de déviation de la trajectoire d’un géocroiseur (astéroïde évoluant à proximité de la Terre ou NEO).

L’équipe « concepts de pointe » de l’ESA (ACT) est en train d’étudier en détail cette mission. Au début de l’année, le Groupe consultatif sur les missions NEO (NEOMAP), constitué d’experts chevronnés, a fourni à l’ESA un rapport sur le choix des cibles pour les futures missions européennes de réduction des risques de collision avec un astéroïde. Ce rapport a défini les critères présidant à la sélection d’un astéroïde cible et a identifié deux objets qui répondent à la plupart de ces critères. Leurs dénominations provisoires sont 2002 AT4 et 1989 ML.

Tenant compte de ces éléments et bénéficiant du soutien d’experts en charge de l’Installation de conception pluridisciplinaire (CDF) de l’Agence, l’ACT a procédé à une évaluation exhaustive des architectures de mission appropriées ainsi que des stratégies de lancement, des options en matière de système de propulsion et des expériences.

Le scénario actuel prévoit deux véhicules spatiaux parcourant des trajectoires interplanétaires distinctes. L’un d’entre eux (Hidalgo) devant percuter l’astéroïde cible, tandis que l’autre (Sandro) arrivera plus tôt à proximité, procédera aux opérations de rendez-vous et se placera en orbite autour de l’astéroïde pendant plusieurs mois pour l’observer avant et après l’impact, de manière à pouvoir détecter toute modification ultérieure de sa trajectoire.

Dans le cadre des études industrielles qui vont démarrer très prochainement, des experts européens devront proposer des solutions de rechange en ce qui concerne la conception de cette mission NEO précurseur à faibles coûts. Il s’agira de la première étape vers le développement d’un dispositif de lutte contre les impacts des astéroïdes : l’une des rares catastrophes naturelles que nos technologies peuvent prévenir. 

 
Une collision évitée de justesse ?

Tandis qu’à Noël dernier toute la planète avait les yeux braqués vers le tsunami qui ravageait l’Asie, un groupe de scientifiques s’inquiétait d’une autre menace d’origine naturelle qui aurait pu tourner en catastrophe : l’impact d’un astéroïde.

Le 19 décembre, un astéroïde d’environ 400 m de diamètre (2004 MN4), dont on avait perdu la trace depuis sa découverte six mois plus tôt, fut à nouveau observé, ce qui a permis de calculer son orbite. On a immédiatement compris que le risque qu’il percute la Terre, à l’occasion d’une « rencontre proche » en 2029, était inhabituellement élevé. À mesure que les jours passaient, cette probabilité n’a pas diminué, cet astéroïde devenant le plus menaçant parmi tous ceux répertoriés jusqu’alors sur les échelles de Turin et de Palerme : les échelles qui mesurent le risque d’impact d’un astéroïde à la manière dont l’échelle de Richter mesure la magnitude d’un tremblement de terre.

Seules les premières observations de cet objet et le calcul plus précis de sa trajectoire permirent de démontrer qu’il n’entrerait pas en collision avec la Terre – du moins pas en 2029. Bien qu’improbable, une collision à une date ultérieure n’est pas totalement exclue. Il est en effet extrêmement difficile de dire ce qui va se produire si nous ne trouvons pas un meilleur moyen de suivre sa trace et celle d’autres NEO et si nous ne prenons pas les mesures nécessaires à cet effet.

La majorité des experts internationaux estiment que ces moyens sont désormais à notre portée. Une mission telle que Don Quijote de l’ESA pourrait ainsi être la première mission en mesure d’évaluer la menace posée par un NEO et de prendre des mesures concrètes pour dévier sa trajectoire.

De même que toute bonne représentation théâtrale doit être précédée de répétitions, et pour nous préparer à affronter une telle menace, nous devons tout d’abord tester nos moyens matériels sur un astéroïde inoffensif. Don Quijote sera ainsi la première mission à réaliser une telle opération. La question majeure étant : quel astéroïde retenir et à quoi celui-ci doit-il ressembler ?

Trouver la cible idéale

La population des NEO se composant d’une diversité extravagante d’objets, il n’est pas facile de choisir les paramètres physiques les plus appropriés pour lutter contre les risques qu’ils représentent. Toutefois, les experts du NEOMAP ont relevé le défi et ont livré à l’Agence, en février 2005, leurs recommandations sur les critères de sélection des astéroïdes dont la trajectoire pourrait être déviée.

Il n’est pas illégitime de se demander si l’exécution d’un essai tel que celui prévu pour la mission Don Quijote fait ou non courir un risque à notre planète. Les choses pourraient-elles mal tourner ? Pourrions-nous créer un problème au lieu d’apprendre comment en éviter un ?

Les spécialistes internationaux répondent par la négative. Ils estiment que même l’impact très puissant d’un véhicule spatial lourd sur un petit astéroïde ne provoquerait qu’une modification infime de son orbite. En fait, cette modification serait si faible que la mission Don Quijote nécessite deux véhicules spatiaux. Le deuxième devra surveiller l’impact du premier et mesurer la variation minime des paramètres orbitaux de l’astéroïde, qui ne seraient pas repérables depuis la Terre.
 
On peut également sélectionner des objets cibles qui ne susciteraient aucune inquiétude, en étudiant les variations de distance entre leurs orbites et celle de la Terre au fil du temps. Si l’astéroïde cible ne coupe pas l’orbite de la Terre, comme cela est le cas avec les NEO de la famille Amor (dont l’orbite au périhélie dépasse nettement 1 UA), l’exécution d’une manœuvre de déviation ne présente aucun risque pour la Terre.

D’autres considérations liées à l’orbite de l’astéroïde cible sont également importantes, en particulier le changement de vitesse orbitale nécessaire pour que le véhicule « rattrape » l’astéroïde cible (le delta V). Cette vitesse devra être suffisamment faible pour minimiser le volume d’ergols requis et permettre l’utilisation de lanceurs peu onéreux, tout en étant suffisamment importante pour rendre possible l’utilisation du même satellite avec plusieurs cibles. 

Les impératifs en matière de navigation et de mesures de la déviation de l’astéroïde font peser de lourdes contraintes sur le choix de la cible. La forme, la densité et la taille de l’astéroïde sont des paramètres importants, mais souvent mal connus. Ainsi, pour placer un véhicule en orbite autour d’un astéroïde faut-il connaître le champ gravitationnel de cet objet, de même qu’il faut connaître la position de son centre de masse afin de déterminer l’endroit visé par le véhicule impacteur.

La variété des astéroïdes est très grande, mais deux catégories principales prédominent pour ce qui est de la composition. Nos connaissances, encore assez rudimentaires, de l’importante population d’astéroïdes de différents types qui croisent à proximité de la Terre indiquent que le prochain astéroïde constituant une menace sera plus vraisemblablement de type C que de type S. Ceux de type C ont une surface sombre possédant une signature spectrale caractéristique des matières carbonées, tandis que ceux de type S présentent des surfaces plus brillantes dont les spectres s’apparentent de près à ceux des silicates. Les propriétés de surface de l’astéroïde cible – et notamment le pourcentage de lumière qu’il réfléchit – sont un facteur critique durant la phase finale de navigation de l’impacteur. Plus l’astéroïde est brillant, plus il constitue une cible facile. Toutefois, dans le cadre d’un exercice de répétition, l’objectif ne doit pas non plus être trop facile.

L’ESA a sélectionné les astéroïdes 2002 AT4 et (10302) 1989 ML comme objectifs cibles de sa mission car ils représentent le meilleur compromis parmi tous les critères de sélection (dont certains sont parfois contradictoires). La décision sur le choix de l’un d’entre eux comme destination finale des deux véhicules Sancho et Hidalgo sera prise en 2007.
 
Don Quijote – le retour du chevalier errant

La phase des études internes relatives à la mission Don Quijote est achevée et il incombe désormais à l’industrie spatiale de suggérer des conceptions techniques appropriées. L’ESA a envoyé un appel d’offres ouvert aux sociétés spatiales européennes pour qu’elles soumettent des propositions de conceptions. La sélection des offres les plus prometteuses aura lieu vers la fin de l’année. Début 2006, deux équipes devraient commencer à travailler sur leurs propositions de mission de démonstration technologique. Un an plus tard, lorsque les résultats seront disponibles, l’ESA sélectionnera la conception définitive à mettre en œuvre : Don Quijote sera alors prêt à s’attaquer à un astéroïde !

Note aux rédactions

Don Quijote est une mission d’essai de technique de déviation d’un NEO qui s’appuie en totalité sur des technologies classiques en matière de véhicules spatiaux. Cette mission comprendra deux véhicules : l’un d’entre eux (Hidalgo) percutera un astéroïde à une vitesse relative très élevée, tandis que l’autre (Sancho) sera déjà en poste à proximité de l’astéroïde avant l’impact, et y restera ensuite, afin de mesurer la variation des paramètres orbitaux et de procéder à l’étude du géocroiseur.

L’astéroïde 2004 MN4 a désormais reçu une appellation officielle : 99942 Apophis. Des observations récentes par radar Doppler avec le radiotélescope d’Arecibo à Porto Rico ont revu à la baisse sa probabilité d’impact avec la Terre et indiqué que celle-ci était très faible, sans être pour autant totalement exclue. En 2029, cet astéroïde « frôlera » la Terre à une distance de 32 000 km, soit la distance la plus faible jamais enregistrée pour un objet de cette taille. Sa trajectoire croisera celle de l’orbite géosynchrone sur laquelle évoluent la plupart des satellites météorologiques et de télécommunication. En outre, cet astéroïde sera visible à l’œil nu. D’autres mesures radar devront être faites en 2013.

Les astéroïdes 2002 AT4 et (10302) 1989 ML, cibles de la mission Don Quijote, ne présentent aucun danger pour notre planète.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
ESA, Division Relations avec les médias
Tél. : + 33 (0)1 53 69 71 55
Fax : + 33 (0)1 53 69 76 90
Courriel : media@esa.int
Andrés Gálvez
Équipe « concepts de pointe »
ESTEC
Noordwijk
Pays-Bas
Tél. : +31 71 565 3118
Fax : +31 71 565 8018
Courriel : Andres.Galvez@esa.int

Liens :

NEO Space Mission Preparation :
http://www.esa.int/gsp/NEO

Advanced Concepts Team (équipe « concepts de pointe ») :
http://www.esa.int/ACT

CDF NEO Study:
http://www.esa.int/SPECIALS/CDF/SEMOC4D3M5E_0.html


Logo ESA

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2005 2 20 /09 /septembre /2005 00:00
Exploiter l'impesanteur ou la microgravité - ce phénomène qui mettait en boule la boisson préférée du Capitaine Haddock (dans "On a marché sur la Lune" avec Tintin et Milou) - afin d'accroître l'attrait des sciences chez les jeunes et pour les intéresser aux carrières de chercheurs, d'ingénieurs, de techniciens de haut niveau, ainsi qu'aux métiers de l'espace.

Article complet:
http://www.esa.int/esaCP/SEMCZT7X9DE_Belgium_fr_0.html

Logo ESA

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2005 7 18 /09 /septembre /2005 00:00
~ Pour la première fois dans l'histoire de la conquête spatiale, un astronaute a quitté Discovery pour aller tirer un joint à l'extérieur.

~ Des astrologues ont découvert une planète "X". Quand on vous dit que le sexe est partout.

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2005 7 18 /09 /septembre /2005 00:00
De retour après quelques semaines de vacances...
Je vais rajouter quelques articles en les anti-datant afin de garder une certaine logique avec l'actualité.

Pour commencer deux petits clins d'œil à l'actualité des ces derniers mois.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2005 5 16 /09 /septembre /2005 00:00
Appel à tous les radioamateurs

Les radioamateurs du monde entier sont invités à participer à la collecte des données provenant du satellite SSETI Express, qui a été développé par des étudiants et sera lancé le 27 septembre prochain. En guise d'encouragement, le département de l'Éducation de l'ESA a organisé deux concours et met gratuitement à disposition un logiciel sur Internet.
 
« Nous serons vraiment très heureux de recevoir toute l'aide possible, notamment au cours de la phase initiale », explique Neil Melville, directeur du projet SSETI Express. « Si un radioamateur capte un signal de SSETI Express avant nous, la station de commande au sol à Aalborg (Danemark) sera enchantée de recevoir de ses nouvelles ».

Tous les radioamateurs, où qu'ils soient, sont invités à aider à capter les données de télémesure et de télémaintenance. En retour, certaines fonctionnalités des systèmes de communication en UHF et en bande S seront mises gratuitement à la disponibilité de la communauté des radioamateurs, tout comme l’accès aux données de la mission dès que SSETI Express aura réalisé ses principaux objectifs.

SSETI Express transmettra les données de télémétrie dans une trame AX25 à 9600 bauds sur 437,250 MHz et à 38400 bauds sur 2401,835 MHz. Les radioamateurs pourront également utiliser un transpondeur simplex FM. Le logiciel nécessaire à la collecte des données et à leur retransmission à la salle de contrôle de la mission SSETI Express peut être téléchargé gratuitement depuis les pages consacrées aux radioamateurs sur le site de la mission SSETI Express. Les données transmises seront automatiquement enregistrées et publiées sur le site.

Concours ouvert aux radioamateurs
 
Après avoir téléchargé le logiciel, les radioamateurs pourront démontrer que le « réseau » mondial des stations amateurs au sol est extrêmement précieux pour mener à bien les projets de satellites. Et pour mieux « motiver ses troupes », l'ESA a organisé deux concours.

Le gagnant du premier sera celui qui, à 00h00 le 1er janvier 2006, aura envoyé le plus grand nombre de paquets de données de télémesure à la salle de contrôle de la mission SSETI Express.

Le prix est trois jours d'invitation à la conférence et exposition de la STEC06 (Student Technology Education Conference), qui se tiendra en Allemagne au printemps 2006, ainsi qu'une visite privée du Centre européen d'opérations spatiales de l'ESA (ESOC), près de Darmstadt.

Le gagnant du second concours recevra un T-shirt SSETI Express unique "I heard it first" (« Je l’ai entendu le premier »). Ce T-shirt sera remis à la première personne qui aura reçu, décodé et envoyé une transmission du satellite à la salle de contrôle de la mission de SSETI Express. Vous trouverez toutes les informations sur le matériel nécessaire, le logiciel fourni et l'adresse à laquelle transmettre les données sur les pages consacrées aux radioamateurs du site de la mission SSETI Express Mission.

SSETI Express Mission student site

SSETI Radio Amateur Connection

About AMSAT


Notes aux rédacteurs :
 
SSETI Express est un micro-satellite d’environ 62 kg qui sera lancé en orbite héliosynchrone le 27 septembre prochain depuis le Cosmodrome de Plesetsk.

À l'initiative du SSETI (Student Space Exploration and Technology Initiative), 23 équipes d'étudiants universitaires de 13 pays européens ont conçu et fabriqué le satellite en seulement 18 mois sous la houlette du département de l'Éducation de l'ESA. Une fois en orbite, le satellite déploiera trois picosatellites « CubeSat », prendra des photos de la Terre, sera utilisé comme plate-forme d’essais et démonstrateur technologique, est servira aussi de relais radio pour la communauté des radioamateurs du monde entier.


Logo ESA

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2005 4 15 /09 /septembre /2005 00:00
L'ESA inaugure sa nouvelle antenne pour l'espace lointain à Cebreros (Espagne)

La nouvelle antenne de l'ESA pour l'espace lointain, construite à Cebreros (Avila, Espagne) sera officiellement inaugurée le 28 septembre. Cette antenne de 35 m est la deuxième installation de l'ESA spécialisée dans les communications avec les satellites en mission interplanétaire ou évoluant sur des orbites très lointaines. Cebreros aura pour première tâche d'assurer la poursuite de la sonde Venus Express, que l'ESA doit lancer en octobre prochain.
 
Jusqu'en 2002, date à laquelle l'antenne de l'ESA située à New Norcia (Australie) est devenue opérationnelle, les missions européennes dans l'espace lointain étaient tributaires du réseau de la NASA. Or, le programme scientifique de l'ESA prévoit de nombreuses missions de ce type au cours des dix prochaines années, de sorte qu'il a été jugé nécessaire de doter l'Agence d'un accès indépendant à l'espace lointain.
 
L'inauguration officielle de cette nouvelle installation de l'ESA aura lieu à la station sol de Cebreros en présence de Gaele Winters, Directeur du soutien technique et opérationnel, et de David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l'ESA. Un point de presse sera organisé à 11 h 30. 

Les journalistes souhaitant participer à cette cérémonie sont invités à remplir le formulaire ci-joint et à le renvoyer au Bureau de la Communication du Centre européen d'astronomie spatiale (ESAC).
 
Note aux rédactions

Le choix de Cebreros comme site d'accueil de la deuxième antenne de l'ESA pour l'espace lointain tient à plusieurs raisons. Cette antenne devant être située à 120° à l'est ou à l'ouest de l'antenne australienne, l'emplacement idéal aurait été le Centre européen d'astronomie spatiale (ESAC), implanté à Villafranca (Madrid). Or, cette région connaît une urbanisation rapide, qui aurait pu engendrer des interférences, tandis que le site de Cebreros, qui abrite déjà une station désaffectée de la NASA, offre des conditions tout aussi favorables, tout en étant à l'écart de zones à forte densité de population.

L'antenne de Cebreros mesure 35 m de diamètre. L'ensemble de la structure atteint une hauteur de 40 m et pèse environ 630 t. Elle a été réalisée en deux ans environ par un consortium industriel conduit par la société canadienne SED Systems. Des entreprises espagnoles ont été mises à contribution : ESTEYCO et NECSO ont construit l'infrastructure de la tour qui abrite l'antenne, tandis que LV Salamanca a été chargé de la remise en état du bâtiment. Le coût total de la nouvelle station s'élève à 30 millions d'euros, dont 22 ont été consacrés à l'antenne proprement dite.

L'antenne de Cebreros intègre des technologies de pointe et offre ainsi un certain nombre d'avantages par rapport à celle de New Norcia. Par exemple, sa capacité d'acquisition de données est plus élevée car son système de réception fonctionne en bande Ka (31,8 – 32,3 GHz). Cebreros dispose également d'une précision de pointage supérieure, avec une erreur maximale de 6,0 milligrades.

En régime normal, l'antenne sera télécommandée depuis le Centre européen d'opérations spatiales de l'ESA (ESOC) à Darmstadt (Allemagne).

L'antenne de Cebreros entrera en service en octobre 2005 avec le lancement de la mission Venus Express de l'ESA. Elle assurera ensuite, dans un avenir proche, le suivi d'autres sondes interplanétaires, comme le chasseur de comètes Rosetta, l'orbiteur de Mercure BepiColombo et les télescopes spatiaux Herschel, Planck et Gaia.
 

Pour plus d'informations sur cette inauguration, veuillez contacter :
Beatriz Arias
ESA, Bureau de la Communication à l'ESAC
tél : +34.91.813.13.59
télécopie : +34.91.813.12.13
adresse électronique : beatriz.arias@esa.int
 
Inauguration de la station sol de Cebreros pour l'espace lointain
Cebreros – 28 septembre 2005



Nom : _____________________________
Prénom :________________________________

Organe de presse :  _______________________________________
Adresse : _______________________________________________
______________________________________________________
Tél : ____________________________
Télécopie : __________________________________

Portable : ________________________
Adresse électronique : _________________________




(  ) Je souhaite participer à la cérémonie

(  ) Je ne souhaite pas participer à la cérémonie


Formulaire à renvoyer à :
Beatriz Arias
ESA, Bureau de la Communication à l'ESAC
tél : +34.91.813.13.59
télécopie : +34.91.813.12.13
adresse électronique : beatriz.arias@esa.int


Note : Un service de navette organisé par Center Bus (repérable à l'affichette ESA/Agencia Europea del Espacio) partira de Madrid, Calle Isaac Peral (entre Calle Fernández de los Ríos et Calle Donoso Cortés) à 8 h 30, avec un retour prévu à la même adresse à 15 h 30.

Logo ESA

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2005 4 08 /09 /septembre /2005 00:00
Le satellite SSETI Express, conçu et fabriqué par des étudiants de différentes universités européennes sous la supervision du Département Education de l’Agence spatiale européenne, sera lancé, le 27 septembre au matin, par une fusée russe Cosmos 3M depuis le cosmodrome de Plessetsk pour être placé en orbite terrestre basse.
A cette occasion, l’ESA organisera une manifestation au Space Expo, centre d’accueil du public situé à l’ESTEC, à Noordwijk, aux Pays-Bas. Les médias et le grand public pourront suivre, dans toute l'Europe, une retransmission télévisée en direct du lancement grâce aux images provenant de Plessetsk et du Space Expo. Des spécialistes seront disponibles pour donner des explications et des interviews, et des écoliers seront invités à participer à plusieurs ateliers afin d’exprimer leurs impressions et faire part de leur enthousiasme pour l’espace.
Le programme suivant est prévu pour cette journée :

06h30 Accueil des invités et des écoliers
07h00 Petit-déjeuner et présentation générale de la mission
08h00 Début des activités destinées aux enfants
08h15 Retransmission en direct depuis Plessetsk
08h52 Décollage
09h00 Fin de la retransmission en direct
09h30 Interviews et poursuite des activités destinées aux enfants
11h00 Fin de la manifestation.
 
Certains établissements de l’ESA ouvriront leurs portes aux représentants des médias à l’occasion du lancement de SSETI Express (voir le formulaire d’inscription ci-joint). La retransmission en direct sera assurée par le service de télévision de l’ESA dans plusieurs universités et centres de recherche européens, où les étudiants ayant participé au projet SSETI se rassembleront pour suivre le lancement (voir la Note aux rédactions).

Les représentants des médias souhaitant assister à la manifestation organisée au Space Expo ou à la retransmission dans l’un des centres de l’ESA sont invités à compléter le formulaire d’inscription ci-joint et à le retourner, par télécopie, à l’établissement de leur choix.


Pour obtenir davantage d'informations sur le satellite SSETI Express, veuillez contacter :
Philippe Willekens
Administrateur des projets éducatifs
Département Education de l’ESA
Tél. :
+33 1 53 69 73 88   (ESA-Paris)
+31 71 56 56 354    (ESA-ESTEC)
Mobile :
+33 6 80 17 49 40
Fax :
+33 1 53 69 76 01
Email :
Philippe.Willekens@esa.int


Pour plus d’informations sur la manifestation organisée au Space Expo, veuillez contacter :

Rosita Suenson
Bureau Communication de l’ESA à l’ESTEC
Tél. : + 31 71 565 30 09
Fax : + 31 71 565 57 28
Email : Rosita.Suenson@esa.int
 
Lancement de SSETI Express – Plessetsk – 27 septembre 2005

Nom : _________________________________
Prénom :_______________________________

Média : ________________________________________________
Adresse : ______________________________________________
_______________________________________________________
Tél. : ____________________________________
Fax : ____________________________________

Mobile : __________________________________
Courriel : _________________________________



J’assisterai au lancement de SSETI Express depuis l’établissement suivant :

(  ) Pays-Bas
Lieu : Space Expo, Centre d’accueil du public à l’ESTEC
Adresse : Keplerlaan 3, Noordwijk, Pays-Bas
Heures d’ouverture : 06h30 – 11h00
Contact : Rosita Suenson – Tél. : +31(0)71.565.3009 – Pendant la manifestation : +31(0)71.36.46.446
Fax : +31(0)71.565 5728

(  ) France
Lieu : Siège de l’ESA, Salle 137
Adresse : 8/10, rue Mario Nikis – Paris 15, France
Heures d’ouverture : 08h00 – 09h30
Contact : Anne-Marie Rémondin – Tél. : +33(0)1.53.69.7155 – Fax : +33(0)1.53.69.7690

(  ) Allemagne
Lieu : ESA/ESOC
Adresse : Robert Bosch Strasse 5, Darmstadt, Allemagne
Heures d’ouverture : 08h00 – 09h30
Contact : Bernhard von Weyhe – Tél. : +49(0)6151.90.28.61 – Fax : +49(0)6151.90.2961

(  ) Italie
Lieu : ESA/ESRIN, salle Ada Byron
Adresse : Via Galileo Galilei, Frascati (Rome), Italie
Heures d’ouverture : 08h00 – 09h00
Contact : Franca Morgia – Tél. : + 39.06.9418.0951 – Lorena Martino – Tél. : +39.06.9418.0354 –
Fax : +39.06.9418.0952
 
Note aux rédactions
SSETI Express (acronyme de Student Space Exploration and Technology Initiative) est un satellite de petite taille, de dimensions et de forme comparables à celles d’une machine à laver (environ 60x60x90 cm) ; il pèse environ 62 kg et sa charge utile 24 kg. Construit par des étudiants, il contient trois tout petits satellites d’environ 1 kg chacun. Ils seront déployés après la mise en orbite de SSETI Express, ce qui constituera une première non seulement pour les étudiants mais aussi pour le secteur spatial. Outre sa fonction de banc d’essais de plusieurs concepts, dont un système de contrôle d'attitude à gaz froid, SSETI Express prendra des photos de la Terre et jouera le rôle de répéteur radio.

SSETI Express a été essentiellement conçu et fabriqué par des étudiants, sous la supervision du Département Education de l’ESA. Les principaux sous-systèmes (bloc d’alimentation, unité UHF pour les communications, ordinateur embarqué pour le contrôle du satellite, système de contrôle d’attitude, système propulsif et caméra) ont été mis au point dans plusieurs universités européennes. Pour les 23 équipes universitaires concernées, réparties dans toute l’Europe et de formations très différentes, le défi a consisté à travailler en coopération via internet en vue de construire le satellite. L’ESA a apporté son soutien en définissant le cahier des charges, en harmonisant les travaux, en supervisant la construction et les tests et en organisant le lancement.

Le Centre d’essais de l’ESA à Noordwijk (Pays-Bas) a mis à la disposition du projet SSETI Express ses installations et ses spécialistes pour que des essais approfondis puissent être menés à bien. Le satellite a été soumis à des tests de compatibilité électromagnétique dans une enceinte spécifique. Il a ensuite été installé sur une table vibrante pour subir des vibrations et des chocs représentatifs de ceux qui se produisent au cours d'un lancement. Les conditions hostiles de l’environnement spatial (vide, températures extrêmes, etc.) ont été simulées dans l’une des chambres à vide de l’ESTEC.

Des essais fonctionnels au niveau système ont également été conduits dans le centre technique de l’ESA à l’ESTEC. Un simulateur de segment sol placé à côté du satellite était connecté via un ordinateur portable et internet à l’ordinateur de contrôle de la mission situé au Danemark. Une autre liaison internet a permis à l'équipe polonaise chargée du fonctionnement du satellite de contrôler ce dernier au cours des essais, tout en communiquant avec le personnel de l’ESTEC.

Dix-huit mois auront suffi pour que le satellite SSETI Express passe de l’étape Démarrage à l'étape Revue d'aptitude au vol, ce qui constitue probablement un record en matière de délais de conception et de réalisation, d’où son nom ! C’est grâce aux documents, aux équipements et aux compétences, mis gracieusement à disposition par l’ESA, les universités et l'industrie, que les dépenses totales en matériel du Département Education de l'Agence n’ont pas dépassé 100 000 euros.

L’Initiative d’exploration spatiale et de technologie pour les étudiants SSETI, qui a permis de réaliser la mission SSETI Express, a été lancée en 2000 par le Département Education de l’ESA afin de faire participer des étudiants à de véritables missions spatiales. L’objectif est de leur donner une expérience pratique et de les encourager à travailler dans le domaine des sciences et technologies spatiales, afin de préparer l’avenir en formant des spécialistes compétents.

Depuis sa création, la SSETI a mis en place un réseau d’étudiants, d’institutions et d’organismes universitaires destiné à faciliter les travaux relatifs à différents projets de satellites. Plus de 400 étudiants européens ont apporté une contribution active et de longue durée à cette initiative, dans le cadre de leurs études ou de leurs loisirs. De plus, plusieurs centaines d’autres ont été impliqués dans des projets SSETI ou s’en sont inspirés.

A l’heure actuelle, les étudiants travaillent sur trois grands projets :
* SSETI Express
* SSETI ESEO, orbiteur terrestre de 120 kg, conçu pour être lancé par Ariane-5 en 2008
* SSETI ESMO, orbiteur lunaire dont le lancement est prévu en 2010-2012. Il servira à mener des expériences pendant son trajet vers la Lune et une fois la mise en orbite achevée.

Retransmission en direct du lancement de SSETI Express
La retransmission par l’ESA du lancement du 27 septembre sera diffusée gratuitement en numérique sur Astra 1 G, à 19,2 degrés est :
Répéteur : 1.108
Fréquence de réception : 12551.50 MHz (MCPC, service multivision ESA-ASTRA)
Polarisation : verticale
Débit de symbole : 22 000 MS/s,
FEC : 5/6

Vous pouvez aussi consulter le site suivant : http://television.esa.int/photos/Astra.pdf
 

Le lancement sera également retransmis sur les sites suivants :

AIV
Londres
Cristina Rodriguez Trobajo
Courriel : Cristina.Rodriguez-trobajo@imperial.ac.uk
Tél. : +44(0)796.959.5340

AOCS+STRU
Faculdade de Engenharia da Universade de Porto, Portugal
Antonio Melro (STRU)
Courriel : antonio.melro@fe.up.pt
Mobile : +351.93.386.2934
Bureau : +351.22.508.2164

COMM
Wroclaw, Pologne
Dominik Guzda
Courriel : El_dominico@o2.pl
Tél. : +48.601.679.205

ESMO ADCS
Narvik, Norvège
Antonsen Joran
Courriel : ja@hin.no
Tél. : +47.915.69.896

PROP
Université de Stuttgart, Allemagne
Nils Harmsen
Courriel : nils.harmsen@gmail.com
Tél. : +49.163.795.2878

MECH
Euro Space Center
Jean-Marcel Thomas (Euro Space Center)
JF Vandenrijt (Equipe MECH)
Courriel : Jean-marcel.thomas@eurospacecenter.be
Courriel : jfvandenrijt@ulg.ac.be
Tél. : JF Vandenrijt +32(0)495.49.62.64

MIAS
Saragosse, Espagne
David Vicente
Courriel : daviduve@yahoo.es
Tél.: +34.610.87.34.95

TCS, HARN+
UPC, Barcelone, Espagne
Xavier Alabart Lopez
Courriel : Xavier_alabart@yahoo.es
Tél. : +34.610.625.702 - +34.93.405.40.12

OBDH+OPER
Varsovie, Pologne
Pawel Kucharski
Courriel : kuchar@desk.pl
Tél. : +48.601.638.760

ADCS, CAM, OBC,MCC, GROU
Université d’Aalborg,Danemark
Jens Frederik Dalsgaard Nielsen
Courriel : jdn@control.aau.dk
Tél. : +45.963.587.34 - +45.287.287.53

Pour plus d'informations, veuillez contacter :
Division Relations avec les médias de l’ESA
Tél. : + 33(0)1.53.69.71.55
Fax : + 33(0)1.53.69.76.90
Courriel : media@esa.int

Logo ESA

Partager cet article
Repost0