Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2007 6 07 /04 /avril /2007 00:00
L’industrie spatiale belge réclame du gouvernement d’accroître les moyens budgétaires afin de mieux inscrire la Belgique dans la politique de l’Agence spatiale européenne (ESA) et respecter les objectifs de Lisbonne, a indiqué Belgospace.

De grands pays comme la France et l’Italie consacrent une part de plus en plus importante de leur budget à des programmes bi- ou tri-latéraux (en dehors du cadre de l’ESA), constatent René Hannon et Jean Horanieh, respectivement président sortant et nouveau président de Belgospace. Pour l’industrie spatiale belge, il s’agit là d’une opportunité qui demanderait qu’un budget et un cadre légal soient établis pour permettre aux industriels belges de se positionner dans ces programmes de coopération. Au rang des opportunités, Belgospace cite les lancements d’Ariane 5, le renouvellement des satellites télécoms, la télévision numérique et le développement des activités de maîtrise d’œuvre des petits systèmes. Pour ce faire, il est nécessaire de maintenir les crédits d’ordonnancement prévus pour les années 2007 et suivantes. Cela permettrait par ailleurs d’éviter une perte d’influence grave au sein de l’ESA. Dans la même optique, l’industrie spatiale belge réclame aussi du gouvernement fédéral qu’il accroisse les moyens budgétaires dans tous ses domaines de compétence. Il importe plus particulièrement, dit Belgospace, de se conformer au mieux à la stratégie de Lisbonne et donc d’accentuer l’investissement dans la recherche et le développement. Car dans le domaine spatial, l’effet multiplicateur lié aux investissements en recherche et développement se situe dans une fourchette de 2 à 14, affirme l’association industrielle.

www.agoria.be/belgospace/


Logo de la FPU - http://teyeme.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 02:49


Un propulseur du vaisseau spatial russe Soyouz a étéconduit jusqu’au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. La fusée doit transporter,  les cosmonautes russes, Fedor Iourtchikhine et Oleg Kotov, et le 5e touriste de l’espace, le milliardaire américain Charles Simonyi jusqu’à la Station spatiale internationale.

Logo de la FPU - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 00:00
Plusieurs mers probablement de méthane ou d'éthane liquide ont été détectées sur Titan, la plus grosse lune de Saturne, par les instruments de la sonde américaine Cassini, à annoncé la NASA. Les radars de Cassini ont mis en évidence plusieurs zones très sombres près du pôles nord de Titan ayant les caractéristiques de vastes étendues liquides similaires aux mers sur la Terre, à précisé l'Agence spaciale américaine. La plus grande de ces étendues a une superficie d'au moins 100.000 Km². Bien qu'il n'y ait pas de preuve définitive que ces zones soient de vastes étendues liquides, leur forme, leur apparence très sombre et plate sur le radar ainsi que d'autres caractéristiques, indiquent au moins la présence de liquides, expliquent les scientifiques chargés de Cassini.

http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA09184

Logo de la NASA
 
Partager cet article
Repost0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 00:00
Des scientifiques ont fait un pas de plus vers la compréhension du processus de formation des étoiles. Ils ont découvert de l'oxygène moléculaire dans l'espace interstellaire, a annoncé la Société suédoise de l'Espace. Cette découverte "est importante pour comprendre la chimie dans les grand nuages interstellaire où se forment les nouvelles étoiles, et pour comprendre le processus de formation des étoiles. L'oxygène moléculaire a été découvert dans un nuage dense de gaz dans la constellation Ophiuchus, située à environ 500 années lumières". Les observations ont été faites sur 33 jours, entre août et février 2006.

Logo de la FPU - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 00:00
Signature d'un arrangement entre l'ESA et la Nouvelle-Zélande concernant une station de poursuite 

M. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, et Son Excellence Mme Sarah Dennis, Ambassadeur de la Nouvelle-Zélande en France, ont signé aujourd'hui un arrangement relatif à la mise en place d'une station de télémesure mobile devant permettre la poursuite du lanceur Ariane-5 qui mettra en orbite le véhicule de transfert automatique (ATV) de l'ESA lors de son vol inaugural, à l'automne prochain.

L'ATV européen sera l'un des vaisseaux-ravitailleurs indispensables de la Station spatiale internationale, vers laquelle il acheminera du matériel et des pièces de rechange ainsi que des vivres, de l'air et de l'eau destinés aux équipages permanents. Une fois amarré à l'ISS, l'ATV servira à rehausser l'orbite de la station spatiale. À la fin de sa mission, il effectuera un vol de rentrée contrôlée dans l'atmosphère terrestre, pendant lequel il se consumera avec les déchets évacués de l'ISS.

Le lancement du premier ATV, baptisé Jules Verne, se fera à l'aide d'une Ariane-5 spécifiquement adaptée à cette mission (*). Le lanceur placera l'ATV sur une orbite circulaire de 260 km d'altitude, inclinée à 51,6° par rapport à l'équateur. Depuis cette orbite, l'ATV utilisera son propre système de propulsion pour rejoindre l'ISS et s'y amarrer de manière automatique. 

 
L'analyse de mission de ce vol spécial Ariane-5/ATV a confirmé la nécessité de pouvoir suivre, au-dessus de l'Océanie du sud (Australie et Nouvelle-Zélande), la séparation de l'ATV, son injection sur l'orbite visée et le troisième allumage de l'étage supérieur du lanceur.

L'ESA a décidé d'étendre à cet effet le réseau de stations de télémesure et de poursuite au sol mis en place pour Ariane. Il a été procédé en mars 2004 à une première mission d'étude en Nouvelle-Zélande visant à identifier un site adéquat pour installer une station de télémesure mobile, à même de satisfaire aux impératifs très contraignants de la mission en matière de visibilité. 

À l'issue d'une analyse préliminaire approfondie, le choix s'est finalement porté sur un site qui se trouve à Invercargill, dans la zone d'Awarua, et offre une excellente visibilité sur la trajectoire. Les travaux préparatoires (génie civil, adaptation des accès routiers, plateforme en béton, alimentation électrique, télécommunications, clôtures, etc.) ont débuté en janvier dernier, la réception finale du site étant prévue pour la mi-mai. Les travaux de préparation du site, financés par l'ESA, représentent un investissement de plus de 200 000 ?.

La station de poursuite devant servir pour la mission Ariane-5/ATV « Jules Verne » est louée par le Centre spatial guyanais du Centre National d'Études spatiales ; elle sera fournie et exploitée par la base d'essais d'Overberg (OTB), en Afrique du Sud, dans le cadre d'un contrat avec le CNES.



(*) Note aux rédactions

L'Ariane-5 ES est dérivée des versions Ariane-5 G+ et ECA. Dotée du même composite inférieur que l'Ariane-5 ECA, elle utilisera les propulseurs d'appoint à poudre équipant cette version du lanceur ainsi que le même étage principal cryotechnique, avec le moteur Vulcain-2 amélioré. Le composite supérieur comprend une nouvelle case à équipements (VEB) renforcée, conçue pour supporter les charges de vol avec l'ATV, et un étage à propergols stockables (EPS) réallumable. Cette capacité de rallumage a été intégrée pour la mission ATV afin d'optimiser les performances du lanceur pour atteindre l'orbite visée et de répondre aux impératifs mission.

Le premier allumage de l'étage à propergols stockables a lieu juste après la séparation de l'étage principal cryotechnique. Le moteur est ensuite coupé et le composite VEB-EPS-ATV entame une phase balistique d'environ 45 minutes, à la fin de laquelle l'étage à propergols stockables se rallume brièvement avant la séparation de l'ATV et son injection sur l'orbite terrestre basse visée.

Un troisième et dernier allumage doit enfin permettre le retour du composite VEB-EPS, pratiquement vide, dans l'atmosphère terrestre. Il se désintègre alors en toute sécurité dans les hautes couches de l'atmosphère.


Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Jean-Charles Bigot
Administrateur, Relations internationales
Tél. : + 33(0)1.53.69.77.38
Courriel : Jean-Charles.Bigot@esa.int

Vous pouvez également consulter le site :
http://www.esa.int

Les médias peuvent faire part de leurs questions à l'adresse suivante :
media@esa.int

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 00:00
Signature du contrat de petite plate-forme GEO

Le 28 mars, à Berlin, l'Agence spatiale européenne a officiellement annoncé la signature avec OHB (Allemagne) d'un contrat-cadre de 100 millions d'euros portant sur le développement d'une plate-forme européenne de petit satellite géostationnaire, destinée à des missions de télécommunication.

Ce contrat couvre la première partie de l'Initiative de petit satellite géostationnaire, visant à définir une plate-forme géostationnaire polyvalente qui permettra aux acteurs européens d'affronter efficacement la concurrence sur le marché des télécommunications commerciales assurées par des petites plates-formes. 

C'est pour répondre à ce besoin que l'Agence spatiale européenne a institué un nouvel élément dans son programme ARTES (Programme de recherche de pointe sur les systèmes de télécommunications). Cet élément de programme, dénommé ARTES-11, a été approuvé lors de la session du Conseil ministériel qui s'est tenue à Berlin en décembre 2005 et huit des États membres de l'ESA y ont souscrit à ce jour.

Divisé en deux parties, ce programme prévoit dans un premier temps le développement et la fabrication du premier modèle de vol d'une plate-forme générique. Ces activités constituent l'objet du contrat qui a été signé par M. Giuseppe Viriglio, Directeur Télécommunications et Navigation de l'ESA, et par le Professeur Manfred Fuchs, Président-directeur général de OHB-
System AG. La plate-forme pourra accueillir des charges utiles d'une masse allant jusqu'à 300 kg et d'une puissance pouvant atteindre 3 kW pendant les quinze années de sa durée de vie prévue.  

Ce programme prévoit ensuite le développement, la fabrication et le lancement d'un premier satellite afin d'acquérir une expérience de vol et de faire la démonstration en orbite de la plate-forme.

Il est prévu de sélectionner la charge utile de la mission à la fin de 2007 ou au début de 2008 à l'issue d'un appel d'offres ouvert. Le satellite qui sera ainsi choisi devrait en principe être lancé avant la fin de 2010.

Le développement de la petite plate-forme géostationnaire est réalisé par un consortium dirigé par la société allemande OHB et qui regroupe une équipe principale comprenant les sociétés LuxSpace (Luxembourg), Swedish Space Corporation (Suède) et Oerlikon Space (Suisse). Un accord de coopération industrielle a été signé à Berlin le 28 mars entre OHB et ces sociétés.

Avec cette initiative, l'ESA fournit à l'industrie européenne un soutien en vue d'élargir son portefeuille de produits offerts sur le marché des satellites de télécommunications, en couvrant un segment pour lequel actuellement il n'existe pas de solutions européennes optimisées.
 
Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Dominique Detain
Responsable de la communication
Direction Télécommunications et Navigation
Tel. : +33 (0)1 53 69 77 26
Fax : +33 (0)1 53 69 72 86

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 00:00
De vastes quantités de glace d’eau pure ont été détectées sous le pôle sud de Mars par des instruments de la sonde européenne Mars Express. «Bien que la composition exacte de ces couches de glace soit encore inconnue, on pense qu’il s’agit probablement d’eau gelée qui représente le plus grand réservoir d’eau de la planète découvert à ce jour», écrivent les scientifiques américains. «Nous avons recouru aux techniques généralement utilisées sur la Terre pour étudier les couches de glace des calottes glacières et l’intérieur des glaciers», ajoutent-ils. Il s’agit dans le cas de Mars du radar appelé «Marsis», qui a pénétré à 3,7 km à l’intérieur du sol martien.

Logo de la FPU - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
20 mars 2007 2 20 /03 /mars /2007 00:00
Observer de plus près notre planète au Palais de la Découverte à Paris

Du mardi 3 avril au dimanche 26 août, les visiteurs de la Ville lumière auront une nouvelle attraction à inscrire dans leur emploi du temps chargé. Un arrêt au Palais de la Découverte (http://www.palais-decouverte.fr) leur permettra d'observer de plus près notre planète, car l'ESA et ce célèbre musée parisien ont fait équipe afin d'exposer une sélection de photographies surprenantes de notre Terre, prises par le satellite d'étude de l'environnement Envisat (*) de l'ESA et offrant un très riche contenu scientifique.

Une grande maquette 1:4 d'Envisat constituera la pièce maîtresse de cette exposition qui se tiendra sur 280 m². En outre, des vidéos et des démonstrations interactives montreront quelques-uns des résultats obtenus par Envisat durant ses cinq années d'exploitation réussie depuis son lancement par une Ariane-5 en mars 2002.

Des images de 4 x 4 m élaborées à partir de données provenant d'instruments extrêmement sophistiqués embarqués sur le satellite mettront en évidence certaines caractéristiques de notre environnement observé par Envisat. Le visiteur aura ainsi une vision saisissante des changements qui affectent les calottes glaciaires, la végétation ou les fleuves. Il pourra également voir quelle est la situation à l'échelle du globe en ce qui concerne la concentration de vapeur d'eau, la température des océans, la concentration de chlorophylle et d'autres indicateurs tout aussi vitaux sur l'état de notre planète et sur le changement global.
 

Dans une salle spéciale à proximité de l'exposition, des vidéos et des diaporamas donneront aux visiteurs la possibilité de poursuivre leur voyage sur notre planète et d'en apprendre davantage sur notre environnement fragile et sur les moyens que l'Europe déploie dans le cadre de l'ESA pour contribuer à sa préservation.

L'inauguration officielle de l'exposition, ouverte à la presse, aura lieu lundi 2 avril. Les représentants des médias souhaitant assister à la cérémonie d'ouverture placée sous le parrainage de Jack Guichard, Directeur du Palais de la Découverte, et de Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, sont invités à remplir le formulaire joint ci-après et à le renvoyer d'ici le vendredi 30 mars.

(*) Note aux rédactions

Lancé de Kourou (Guyane) dans la nuit du 28 février 2002, le satellite Envisat de l'ESA entame sa sixième année d'activité dans l'espace.

Ce satellite - le plus gros et le plus complexe jamais conçu pour l'observation de l'environnement - a déjà parcouru plus de 26 000 orbites autour de la Terre, soit plus de 1 milliard de km, l'équivalent d'un aller-retour entre notre planète et Jupiter.

La charge utile d'Envisat se compose de dix instruments optiques et radar particulièrement sophistiqués, permettant d'observer et de surveiller en continu les terres émergées, l'atmosphère, les océans et les calottes polaires du globe. Les données d'Envisat fournissent une moisson d'informations sur le fonctionnement du système Terre et notamment sur les facteurs intervenant dans le changement climatique. Les données collectées par les instruments d'Envisat facilitent par ailleurs le développement d'un certain nombre d'applications opérationnelles et commerciales.
Le radar à synthèse d'ouverture (ASAR) en bande C, le plus gros des instruments du satellite, présente des caractéristiques sans équivalent qui tiennent à sa capacité de couverture (faisceau radar orientable en élévation, choix entre plusieurs largeurs de fauchée - 100 ou 400 km) ainsi qu'à ses angles d'incidence, polarisations et modes de fonctionnement multiples.
Le spectromètre imageur à moyenne résolution (MERIS) mesure le rayonnement solaire réfléchi par la Terre avec une résolution au sol de 300 m, cela dans 15 bandes spectrales programmables en position et en largeur dans le visible et le proche infrarouge. Il assure la couverture de l'ensemble du globe en 3 jours.
MERIS a pour principale mission de mesurer la couleur de l'océan, tant en pleine mer que dans les zones côtières. A partir de ces données, il est possible de déterminer les concentrations de chlorophylle ou de sédiments en suspension dans l'eau ainsi que les charges en aérosols au-dessus des océans. MERIS offre également la possibilité d'observer les terres émergées et l'atmosphère.
En l'espace de cinq ans, Envisat a collecté 500 téraoctets de données, à raison d'environ 280 gigaoctets par jour. Le volume de données recueilli par les dix instruments du satellite offre aux scientifiques une vision globale de notre environnement et contribue à répondre aux besoins  initiaux du projet de Surveillance globale pour l'environnement et la sécurité (GMES) jusqu'au lancement des futurs satellites Sentinelles.
 
A l'origine, l'exploitation en orbite d'ENVISAT devait durer cinq ans. En raison toutefois de l'excellent état de fonctionnement du satellite, les Etats membres de l'Agence sont convenus de financer la poursuite des opérations jusqu'en 2010.
 

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

Franco Bonacina
Bureau Relations avec les médias
ESA - Département Communication
Tél. : +33 (0)1 53 69 71 55
Fax : +33 (0)1 53 69 76 90

Questions : media@esa.int
Visite : http://www.esa.int
 
Inauguration de l'exposition « ENVISAT, la sentinelle de l'environnement »
Palais de la Découverte, Avenue Franklin Roosevelt  - Paris 8e

Lundi 2 avril 2007 - 18h30


Nom : ________________________________________________

Prénom :______________________________________________


Média :  ______________________________________________

Adresse : _____________________________________________

_____________________________________________________

Tél. : ________________________________________________

Fax : ________________________________________________


Portable : ____________________________________________

Courriel : ____________________________________________




(  ) Participera à l'inauguration

(  ) Ne participera pas à l'inauguration

Veuillez renvoyer ce formulaire à:
ESA,Service des Relations avec les Médias
Tel:+33.1.5369.7155
Fax:+33.1.5369.7690

 
Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
17 mars 2007 6 17 /03 /mars /2007 00:00
Les astronautes européens « sur scène » à l'occasion du 50ème anniversaire des Traités de Rome

Le 26 mars 2007, à l'occasion de la célébration du 50ème anniversaire des Traités de Rome, une manifestation se tiendra à l'Université La Sapienza de Rome, en présence d'astronautes de l'Agence spatiale européenne et avec la participation de Fabio Mussi, ministre italien de la Recherche.

Cet événement baptisé « Nuit spatiale : Rencontre avec les astronautes européens » est organisé conjointement par la Représentation de la Commission européenne en Italie, l'Ambassade de France en Italie, l'Agence spatiale européenne, l'Université Sapienza de Rome et l'Agence spatiale italienne.

Les membres du Corps des astronautes européens entraîneront le public (étudiants, représentants des ambassades européennes à Rome, industrie européenne, institutions italiennes et européennes, représentants des médias) dans une aventure exceptionnelle sur l'exploration spatiale et aborderont de nombreux thèmes comme le rôle de la Station spatiale internationale, la vie dans l'espace et le travail en apesanteur.

Les astronautes partageront l'expérience qu'ils ont vécue lors de leurs missions à bord de la station spatiale en s'appuyant sur des vidéos et livreront des anecdotes personnelles. Une 
présentation sera donnée sur la conduite d'activités scientifiques dans l'espace, en coopération avec des universités, des instituts de recherche scientifique et des établissements scolaires.

Cet événement sera l'occasion de montrer à quel point la coopération internationale dans le domaine spatial a contribué ces cinquante dernières années à l'instauration d'un processus durable de paix et de prospérité en Europe et à faire des activités spatiales un exemple de réussite pour l'intégration européenne.

La soirée commencera à 18h00 et sera ouverte par Umberto Guidoni, premier astronaute européen à avoir séjourné à bord de la Station spatiale internationale, maintenant membre du parlement européen. L'animation sera assurée par la célèbre journaliste scientifique de RAI TV, Silvia Rosa Brusin.

Claudie Haigneré, ancienne astronaute de l'ESA, qui a séjourné à bord de Mir et de l'ISS, première femme à avoir reçu en 1999 le titre de Commandant du vaisseau Soyouz pour le retour, clôturera la soirée en revenant sur les extraordinaires succès de l'aventure spatiale au cours des cinquante dernières années, depuis le premier vol de Spoutnik.

Une exposition intitulée « L'Europe spatiale et aérospatiale », vitrine de l'excellence de l'Europe dans le domaine de la recherche et de la technologie, sera en outre visible du 27 mars au 7 avril à Rome, au Centre européen d'information et de documentation (CIDE), Via IV Novembre 149.

Les représentants des médias désireux de participer à cette manifestation sont invités à remplir le formulaire ci-joint.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Mme Franca Morgia
ESA/ESRIN Bureau de la communication
Tél. : + 39 06 94180951
Fax : + 39 06 94180352


Les astronautes européens « sur scène » à Rome


PROGRAMME

18h00-18h20 : ALLOCUTIONS D'OUVERTURE DES REPRÉSENTANTS INSTITUTIONNELS

Umberto Guidoni, membre du Parlement européen
Renato  Guarini, Doyen de l'Université La Sapienza
Piervirgilio Dastoli, Directeur de la Représentation de la Commission européenne à Rome
Daniel Sacotte, Directeur ESA des programmes Vols habités, Exploration et Microgravité
Vincenzo Roppo, Commissaire de l'Agence spatiale italienne
Yves Aubin de la Messuzière, Ambassadeur de France en Italie
 
18h20-19h20 : LES ASTRONAUTES EUROPEENS SUR SCENE
 
18h20-18h30 : Michel Tognini
L'Agence spatiale européenne ; missions récentes d'astronautes ; la Station spatiale internationale : un pas en avant pour l'exploration spatiale

18h30-18h40 : Gerhard Thiele
Le Corps des astronautes européens et sa charte : l'esprit européen dans l'espace

18h40-18h55 : Roberto Vittori
Mes missions à bord de la Station spatiale internationale

18h55-19h10 : Christer Fuglesang
Mon travail dans l'espace

19h10-19h20 : André Kuipers
Les activités pédagogiques de ma mission
 
19h20-19h30 : Claudie Haigneré, Conseillère auprès du Directeur général de l'ESA
Les cinquante ans des Traités de Rome et les cinquante ans de Spoutnik
 
"NUIT SPATIALE : RENCONTRE AVEC LES ASTRONAUTES EUROPÉENS"

Université La Sapienza  - Aula Magna (grand amphithéâtre) - Piazzale Aldo Moro, 5 (Rome)


Lundi 26 Mars 2007 - Ouverture à 18h00


Prénom : ______________________________________________

Nom de famille : _______________________________________

Média : _______________________________________________

Adresse : _____________________________________________

Tél : _________________________________________________

Fax : _________________________________________________

Mobile : ______________________________________________

Courriel : _____________________________________________


[  ]  Je participerai

[  ]  Je ne participerai pas


Merci de renvoyer ce formulaire complété à :

Franca Morgia
ESA/ESRIN Bureau de la Communication
Tél : + 39 06 94180951
Fax : + 39 06 94180352

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
16 mars 2007 5 16 /03 /mars /2007 00:00
L’orbite de la Station spatiale internationale a été corrigée avec succès vendredi matin comme l’a annoncé le porte-parole de l’Agence spatiale russe, Igor Panarine. Cette correction d’orbite était nécessaire pour mettre la station dans des conditions optimales avant l’arrimage en avril du Soyouz TMA-10.Cette mission doit conduire dans l’espace le prochain touriste de l’espace, le milliardaire américain d’origine hongroise Charles Simonyi, ainsi que deux cosmonautes russes, Fedor Iourtchikhine et Oleg Kotov.
En février, deux spationautes actuellement à bord de l’ISS avaient déjà réalisé une sortie de six heures dans l’espace pour réparer une antenne du vaisseau Progress chargé du ravitaillement

Logo de la FPU - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0