Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2006 4 29 /06 /juin /2006 00:00
Le moteur du second étage de Vega subit son baptême du feu

Le petit lanceur Vega, de l'Agence spatiale européenne, a franchi une nouvelle étape vers son vol inaugural, qui devrait avoir lieu l'an prochain, avec la réussite du premier essai de mise à feu du moteur de son second étage, le Zefiro 23.

L'essai au banc, qui a eu lieu le 26 juin 2006, a été réalisé au centre d'essais du ministère italien de la Défense, à Salto di Quirra, en Sardaigne. Le moteur, d'une hauteur de 7,5 m et d'un diamètre de 2 m, possède un corps en filament bobiné en époxyde de carbone et délivre une poussée de plus de 100 tonnes (1 070 kN) en brûlant quelque 24 tonnes de propergol solide en 75 secondes.

Les nombreuses données collectées lors de cet essai sont en cours d'analyse afin d'améliorer les connaissances techniques du comportement du moteur et d'affiner les performances futures du lanceur. Cet essai a également permis de tester différents sous-systèmes, dont un système de contrôle du vecteur de poussée qui sert à manouvrer la tuyère du moteur pour assurer le pilotage en vol. Après cet essai fructueux, le moteur passera la revue critique de conception afin que soient finalisées ses caractéristiques techniques.

Construit par Avio, à Colleferro, près de Rome, le moteur Zefiro 23 constituera la base du second étage du lanceur Vega de l'ESA. Le premier essai à feu du moteur du troisième étage, le Zefiro 9, a été réalisé en décembre 2005. Conduits dans le cadre du programme de développement de Vega de l'ESA, ces deux tests ont suivi trois essais au banc du démonstrateur Zefiro 16 en 1998, 1999 et 2000. Le Zefiro 23 et le Zefiro 9 subiront tous deux un essai de mise à feu au sol supplémentaire en vue d'achever leur développement et leur qualification.

« Le Zefiro 23 est l'un des plus grand moteurs à propergols solides avec corps en composite jamais testés en Europe occidentale », a déclaré Antonio Fabrizi, le Directeur des Lanceurs de l'ESA, « mais il sera bientôt détrôné, lorsque nous mettrons à feu, en novembre à Kourou, en Guyane, le moteur du premier étage de Vega, le P80, avec ses 88 tonnes d'ergols. »

« La mise à feu de ce nouveau moteur », ajoute M. Fabrizi, « montre que le programme Vega a franchi une nouvelle étape en temps et en heure ; à cet égard, j'adresse toutes mes félicitations à notre équipe industrielle et à notre partenaire, l'Agence spatiale italienne. A présent, continuons notre route et assurons-nous de respecter le calendrier lors des prochaines phases ».

Le premier vol de Vega, qui doit avoir lieu au port spatial guyanais, est pour le moment prévu fin 2007.

Développé depuis 1998 avec le soutien de 7 Etats membres de l'ESA (Italie, France, Belgique, Suisse, Espagne, Pays-Bas et Suède), le petit lanceur Vega de l'Agence spatiale européenne est un véhicule à trois étages, utilisant tous des propergols solides, avec un module d'injection à propergols liquides. ELV SpA, entreprise commune créée par Avio et l'Agence spatiale italienne (ASI), a été chargée du développement de Vega. L'Agence spatiale française (CNES) s'est vu confier une responsabilité similaire concernant le premier étage P80.

Vega est destiné à mettre en orbite jusqu'à 1 500 km d'altitude une ou plusieurs charges utiles. Sa capacité d'emport de référence est d'environ 1 500 kg sur une orbite circulaire héliosynchrone à 700 km d'altitude, mais Vega peut également mettre en orbite des satellites pesant de 300 kg à plus de 2 tonnes, ainsi que des microsatellites en tant que charges utiles auxiliaires. Cette palette de performances couvre les besoins de multiples applications dans le domaine de la télédétection, de la surveillance de l'environnement, des sciences de la Terre, des sciences spatiales, des sciences fondamentales, ainsi que de la recherche et de la technologie destinées aux applications et systèmes spatiaux du futur. Une fois qualifié, Vega sera commercialisé et exploité par Arianespace et complètera Ariane 5 et Soyouz en s'adressant au marché des lancements de petits satellites.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Franco Bonacina
ESA - Division Relations avec les médias
Tél :  + 33 1 53 69 71 55
Fax : + 33 1 53 69 76 90


Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 00:00
Renouvellement du mandat du Directeur général et d'autres directeurs de l'ESA

Le Conseil de l'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé aujourd'hui, lors de sa session tenue au siège de l'Agence à Paris, le renouvellement du mandat de M. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, pour une durée de quatre ans.

M. Dordain a été nommé à ce poste en décembre 2002 et a pris ses fonctions en juillet 2003.

M. Dordain a occupé plusieurs fonctions à l'Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales (ONERA) avant d'intégrer l'ESA en mai 1986.

A l'ESA, il a d'abord été nommé Chef du Département Promotion et Utilisation de la Station spatiale et des plates-formes, puis - à la suite d'une réorganisation - Chef du Département Utilisation de Columbus et de la microgravité. En 1993, il est devenu Directeur associé pour la stratégie, la planification et la politique internationale, avant de prendre les rennes de la Direction de la stratégie et de l'évaluation technique en mai 1999 puis d'accéder, en février 2001, au poste de Directeur des Lanceurs.

Au cours de son premier mandat en qualité de Directeur général de l'ESA, M. Dordain a joué un rôle déterminant dans la préparation de l'avenir des activités spatiales européennes au bénéfice de tous les citoyens, s'attachant tout particulièrement à assurer le succès de l'Europe dans ce processus, et s'est employé à renforcer les activités scientifiques de l'Agence. Il a ouvré à l'approfondissement des relations avec l'Union européenne et compté parmi les principaux acteurs de l'élaboration d'une politique spatiale européenne.  La réussite - tant au niveau politique qu'en termes de programmes - de la session du Conseil de l'ESA tenue au niveau ministériel en décembre 2005 figure parmi les derniers résultats à mettre à son actif.

« J'estime que le Conseil de l'ESA a pris aujourd'hui la bonne décision », déclare le Pr. Sigmar Wittig, Président du Conseil de l'Agence. « En nous prononçant à l'unanimité pour le renouvellement du mandat de Jean-Jacques Dordain en qualité de Directeur général de l'Agence », ajoute-t-il, «nous avons témoigné de la grande confiance que nous lui accordons. Nous le félicitons chaleureusement et sommes convaincus qu'il continuera à travailler activement à la promotion des activités spatiales en Europe ».

Le Conseil de l'ESA a également annoncé aujourd'hui le renouvellement du mandat de M. Antonio Fabrizi, de nationalité italienne, en qualité de Directeur des Lanceurs, pour une durée de quatre ans.

M. Fabrizi a été nommé à la Direction des Lanceurs en avril 2003 et a pris ses fonctions en juillet de la même année. Diplômé en génie mécanique de l'université « La Sapienza » de Rome, il a occupé plusieurs postes chez BPD avant d'exercer d'autres responsabilités chez Fiat Avio/UBS, notamment en ce qui concerne le programme Vega. Pendant les années 2000-2003, avant d'intégrer l'ESA, M. Fabrizi a été Vice-Président de la branche Espace de FiatAvio, puis Président et Directeur général de Vegaspazio.

Par ailleurs, le Conseil a renouvelé pour une durée de deux ans le mandat de M. Daniel Sacotte, qui dirige les programmes Vols habités, Microgravité et Exploration de l'ESA depuis novembre 2004, après avoir occupé les postes de Directeur de l'Administration (juin 1997-mars 2004) et de Directeur de l'Exploration (avril-octobre 2004).

De nationalité française, M. Sacotte est diplômé d'astrophysique et a occupé, à partir de 1973, différents postes au Centre national d'Etudes spatiales (CNES) - l'agence spatiale française - dans les domaines de l'astrophysique, de la recherche en microgravité et des vols spatiaux habités. De 1984 à 1986, il a travaillé en qualité de Conseiller technique auprès du ministre français de la Recherche et de la Technologie, M. Hubert Curien, puis a été nommé Directeur adjoint du cabinet de M.Curien en 1988. En 1986, il a été nommé Directeur des affaires internationales et industrielles au CNES, puis Directeur général adjoint chargé de la Gestion, de l'Administration, des Finances et des Ressources humaines, avant d'intégrer l'ESA en qualité de Directeur de l'Administration en juin 1997.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
Franco Bonacina
ESA - Division Relations avec les médias
Tél :  + 33 1 53 69 71 55
Fax : + 33 1 53 69 76 90

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
26 juin 2006 1 26 /06 /juin /2006 00:00
L'astronaute de l'ESA Paolo Nespoli participera au vol STS-120 de la Navette

L'astronaute de l'ESA Paolo Nespoli (de nationalité italienne) a été désigné aujourd'hui comme membre d'équipage du vol de Navette spatiale qui, au cours de l'été 2007, transportera l'Élément de jonction 2 (module de connexion américain construit par l'Italie) à destination de la Station spatiale internationale.

Pour son premier vol dans l'espace, Paolo Nespoli remplira la fonction de spécialiste mission. Cinq astronautes de la NASA prendront également part à ce vol : le colonel Pamela A. Melroy (pilote vétéran de la Navette et deuxième femme nommée commandant) de l'Armée de l'air américaine, qui commandera la mission STS-120 ; le colonel George D. Zamka du Corps des Marines qui, pour son premier vol dans l'espace, exercera la fonction de pilote ; ainsi que les spécialistes mission Scott E. Parazynski ; le colonel Douglas H. Wheelock des Forces terrestres américaines et le capitaine Michael J. Foreman de la Marine américaine dont ce sera également le premier vol dans l'espace.

La mission de Paolo Nespoli sera exécutée dans le cadre du Mémorandum d'accord conclu entre l'Agence spatiale italienne (ASI) et la NASA concernant la fourniture à la NASA de trois modules logistiques polyvalents (MPLM) pressurisés et l'attribution à l'Italie d'occasions de vol et de temps d'utilisation de l'ISS.
 
L'Élément de jonction 2 de la Station spatiale est un module pressurisé qui, comme les Éléments de jonction 1 et 3, reliera entre eux les modules de recherche, d'habitation et d'amarrage de la Station. Ces éléments serviront à la régulation et à la distribution des ressources entre les différents modules connectés. Cette mission précédera le lancement du laboratoire Columbus de l'ESA à destination de l'ISS.

Note aux rédactions

Paolo Nespoli est né le 6 avril 1957 à Milan (Italie). Il a obtenu une licence d'ingénierie aérospatiale en 1988 et une maîtrise d'aéronautique et d'astronautique en 1989 à l'Université polytechnique de New York. En 1990, l'Università degli Studi de Florence lui a attribué une maîtrise d'ingénierie mécanique.
Nespoli est ingénieur qualifié et pilote privé avec qualification de vol aux instruments. Il est également titulaire d'un brevet supérieur de plongée autonome et d'une qualification de plongeur Nitrox. Au cours de ses années de service dans l'armée italienne, entre 1977 et 1984, il a acquis son brevet de parachutisme, avant de devenir instructeur parachutiste, moniteur de saut, parachutiste en chute libre et instructeur des forces spéciales. 
En 1985, Paolo Nespoli reprend ses études universitaires et il quitte l'armée en 1987. Après avoir obtenu sa maîtrise en 1989, il retourne en Italie pour travailler en tant qu'ingénieur d'études à Florence, où il conduit des analyses mécaniques et participe à la qualification des unités de vol du canon à électron, l'un des principaux éléments du système de satellite captif de l'Agence spatiale italienne. 
En 1991, il rejoint le Centre des astronautes européens de l'ESA à Cologne (Allemagne). En tant qu'ingénieur chargé de l'entraînement des astronautes, il contribue à la préparation et à la mise en ouvre du programme de formation de base des astronautes européens et est responsable du maintien des compétences des astronautes. Il est également chargé de la base de données relative à l'entraînement des astronautes, qui est le système logiciel utilisé pour préparer et gérer cet entraînement.
En 1995, dans le cadre du projet EuroMir, il est détaché à l'ESTEC/ESA à Noordwijk (Pays-Bas), où il est responsable de l'équipe qui prépare, intègre et assure le suivi de l'ordinateur de soutien de la charge utile et de l'équipage utilisé à bord de la station spatiale russe Mir.
En 1996, il est détaché au Johnson Space Center de la NASA à Houston (Texas), auprès de la Division d'entraînement aux vols spatiaux, et travaille à la préparation de l'entraînement de l'équipe au sol et de l'équipage de vol de la Station spatiale internationale.
En juillet 1998, il est sélectionné comme astronaute par l'Agence spatiale italienne et, un mois plus tard, il rejoint le Corps des astronautes européens de l'ESA à Cologne.
 
En août 1998, il est réaffecté au Johnson Space Center de la NASA et rejoint la XVIIe promotion des astronautes de la NASA. En 2000, il obtient les qualifications de base nécessaires pour accomplir une mission à bord de la Navette spatiale et de la Station spatiale. En juillet 2001, il suit le cours de formation au fonctionnement du bras télémanipulateur de la Navette. En septembre 2003, il suit l'entraînement pour les activités extra-véhiculaires. 
Éléments de jonction

La Station spatiale internationale comportera trois Éléments de jonction fournis par la NASA. L'Élément 1, dénommé Unity, a été développé par la NASA. Après son lancement en décembre 1998, il est devenu le deuxième module de l'ISS en orbite. Les Éléments de jonction 2 et 3 sont en cours de développement, pour le compte de la NASA, dans le cadre d'un contrat que l'ESA a passé avec l'industrie européenne, avec Alcatel Alenia Space comme maître d'ouvre. L'ESA a confié la responsabilité du développement de l'Élément 2 à l'Agence spatiale italienne (ASI), afin que celle-ci utilise le même concept structurel que celui de Columbus et du module logistique polyvalent (MPLM), un conteneur de fret pressurisé acheminé dans la soute de la Navette.

L'Élément de jonction 2 sera le premier élément européen à être lancé. Il permettra de connecter entre eux le laboratoire européen Columbus, le laboratoire américain Destiny et le laboratoire japonais Kibo. Il servira également de point d'ancrage pour le véhicule de transfert japonais HII. Il comportera un adaptateur d'amarrage destiné à la Navette spatiale américaine et servira de point d'ancrage pour les MPLM.

L'Élément de jonction 2 est également conçu pour servir de point d'ancrage au bras télémanipulateur canadien, dénommé Canadarm 2, installé à l'extérieur de l'ISS. Quant à l'Élément de jonction 3, il accueillera ultérieurement les équipements de soutien-vie nécessaires pour assurer la présence permanente de six membres d'équipage et pourra également recevoir la coupole d'observation de l'ESA, structure en forme de dôme dotée de sept hublots à partir de laquelle Canadarm 2 sera commandé et d'où l'équipage aura une vue panoramique de l'espace. Cet Élément 3, qui sera raccordé au point nadir de l'Élément 1, sera fourni par l'ESA à la NASA début 2007.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

ESA - Division Relations avec les médias
Tél. : + 33 1 53 69 71 55
Fax. : +33 1 53 69 76 90
media@esa.int

ASI Unité des relations extérieures
Tél. : + 39 06 8567321/324
Fax : + 39 06 8416265
Info.comunicazioni@asi.it

Pour davantage d'informations sur la contribution de l'ESA à la Station spatiale internationale, sur les astronautes de l'ESA, sur le futur programme d'exploration, etc. veuillez consulter le site :
http://www.esa.int/esaHS/index.html

Pour davantage d'informations sur l'ESA et ses missions, veuillez consulter le site :
http://www.esa.int

Pour davantage d'informations sur l'ASI :
http://www.asi.it

Pour la biographie complète des astronautes de la NASA, veuillez consulter le site :
http://www.jsc.nasa.gov/Bios

Pour davantage d'informations sur la NASA et ses missions, veuillez consulter le site :
http://www.nasa.gov

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/ Logo de la NASA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 00:00
La décision, prise aujourd'hui par la NASA, de lancer la navette spatiale Discovery le 1er juillet prochain constitue une nouvelle importante pour l'astronaute de l'ESA Thomas Reiter, de nationalité allemande, qui doit prendre place à bord de cette navette en prévision d'un séjour de six à sept mois en orbite parmi les membres de l'équipage permanent de la Station spatiale internationale.

Discovery doit décoller du Centre spatial Kennedy (Cap Canaveral, Floride) le 1er juillet à 21h48 heure de Paris (19h48 GMT) et s'amarrer à l'ISS trois jours plus tard.

Dès son arrivée en orbite, l'astronaute européen prendra place aux côtés des deux membres actuels de l'équipage permanent de la station : le commandant russe Pavel Vinogradov et l'ingénieur de bord de la NASA Jeffrey Williams. Astronaute de l'ESA depuis 1992, Thomas Reiter a déjà acquis une expérience des vols spatiaux de longue durée à l'occasion d'une mission de 179 jours à bord de la station russe Mir en 1995-1996 (mission EuroMir 95 de l'ESA).

Cette nouvelle mission, baptisée Astrolab, constitue pour l'ESA le premier séjour de longue durée d'un astronaute européen à bord de l'ISS, de même qu'elle marque le retour à un équipage de trois personnes pour la conduite opérationnelle de la station. Ainsi renforcé, 
l'équipage pourra consacrer davantage de temps aux expériences scientifiques. Dans le contexte du retour en vol de la navette, cette mission donne également le feu vert à la reprise de la séquence d'assemblage de l'ISS, avec les prochains lancements des éléments de jonction européens 2 et 3 et du laboratoire Columbus de l'ESA. Discovery acheminera également certains équipements importants de l'ESA à intégrer à la station, par exemple le premier congélateur de laboratoire à -80°C (MELFI), conçu pour la conservation de longue durée d'échantillons biologiques et de résultats d'expérience.

Il s'agit par ailleurs de la première occasion pour un centre de contrôle européen d'intervenir dans une mission ISS de longue durée, ouvrant la voie au renforcement de la présence de l'ESA à bord de la station avec l'arrivée du laboratoire Columbus. Le Centre de contrôle Columbus, installé à Oberpfaffenhofen (Allemagne), servira de plateforme aux activités européennes lors de la mission Astrolab.

Cet événement important sera diffusé en direct au Siège de l'ESA et dans ses différents Etablissements. Des experts de l'ESA seront disponibles pour des interviews.

Le service de télévision de l'ESA assurera une couverture complète de la mission et de ses derniers préparatifs sur la base du calendrier ci-après :
19 juin B-roll de la mission STS-121 (incluant les images les plus intéressantes de la NASA)
20 juin Présentation du laboratoire Columbus
27 juin Dépêche vidéo sur la mission Astrolab
27 juin (en direct) Arrivée de la navette STS-121 en Floride, en vue de son lancement
29 juin (en direct) Conférence de presse au Centre spatial Kennedy
1er juillet (en direct) Couverture du jour du lancement, de 12h00 GMT à 14h00 GMT (couverture discontinue)
2 juillet (en direct) Point sur le déroulement de la mission, premier examen rapide des images de l'ascension de la navette
3 juillet (en direct) Amarrage de la navette à l'ISS, entrée de l'équipage de la navette dans la station
6 juillet (en direct) Conférence de presse avec les équipages
13 juillet (en direct) Atterrissage au Centre spatial Kennedy

Par ailleurs, les principaux événements de la journée en orbite (enregistrés par le service TV de la NASA) feront l'objet d'une rediffusion quotidienne le lendemain à 4h00 GMT. Le détail de ces dernières liaisons satellite et les horaires exacts des émissions figurant dans la liste ci-dessus seront précisés sur le site http://television.esa.int 3 à 5 jours à l'avance (prière de noter qu'il ne sera pas possible d'obtenir des copies sur bande des émissions en direct).

Le lancement et la mission peuvent être suivis sur internet : www.esa.int/astrolab.

Les représentants des médias qui souhaitent suivre cet événement dans l'un des Etablissements de l'Agence figurant dans la liste ci-dessous sont invités à remplir le formulaire d'accréditation ci-joint et à le retourner par télécopie au site de leur choix.

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
ESA - Division Relations avec les médias
Tél : +33(0)1.53.69.7155
Fax : +33(0)1.53.69.7690
 
Lancement de la mission ASTROLAB - STS 121

Prénom : ______________________________________________

Nom : ________________________________________________

Média :  ______________________________________________

Adresse : _____________________________________________

______________________________________________________


Tél :  _________________________________________________

Fax : _________________________________________________

Mobile : ______________________________________________

Courriel : _____________________________________________

J'assisterai au lancement de la mission STS-121 dans l'établissement suivant :
(  ) Allemagne
Lieu : ESA/ESOC
Adresse : Robert Bosch Strasse 5, Darmstadt, Allemagne
Heures d'ouverture : 20h30 - 22h30
Contact : Bernard von Weyhe, Tel : +49.6151.902.861 - Fax: +49.6151.902.961
Informations enregistrées : +49.6151.902.609

Lieu : DLR Columbus Control Center
Adresse : Oberpfaffenhofen, 82234-Wessling, Allemagne
Heures d'ouverture : 20h00 - 22h30
Contact : Michaela Kircher Tel : +49.81.5328.2297 - Fax: 49.81.5328.1243
Informations enregistrées : +49.81.53.28.18.01

(  ) France
Lieu : Siège de l'ESA
Adresse : 8/10, rue Mario Nikis - Paris 15, France
Heures d'ouverture : 20h30 - 22h30 
Contact: Anne-Marie Remondin - Tel: +33(0)1.53.69.7155 - fax: +33(0)1.53.69.7690

(  )       Pays-Bas
Lieu : Centre des visiteurs, Space Expo
Adresse : Keplerlaan 3,  Noordwijk, Pays-Bas
Heures d'ouverture : 20h30
Contact : Michel van Baal, tel. + 31 71 565 3006, fax + 31 71 565 5728
Informations enregistrées : +31 71 565 8016

(  ) Italie
Lieu : ESA/ESRIN
Adresse : Via Galileo Galilei, Frascati (Rome), Italie
Heures d'ouverture : de 21h30 jusqu'à la fin de l'émission (23h00 en principe)
Contact : Franca Morgia - Tel : +39.06.9418.0951 - Fax: +39.06.9418.0952

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
25 mai 2006 4 25 /05 /mai /2006 00:00

Terriens, Vinéens et amis des autres Mondes de la Voie Lactée :

Le Concours Eurovision 2006 de la Chanson à été remporté par des Klingons !
Klingon (Duras) Lordi

Et comme ils le disent :

LORDI KIITTÄÄ KAIKKIA ÄÄNESTÄJIÄÄN EUROVIISUISSA !
(Heu non c'est pas du Klingon; C'est du vrais Finlandais !)
 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 21:14
HYLAS : un satellite large bande d'une grande adaptabilité

Lors de la « Case for Space Conference » organisée aujourd'hui à Londres, l'Agence spatiale européenne (ESA) et Avanti Screenmedia Group PLC (Avanti) ont annoncé la signature d'un contrat portant sur la réalisation du satellite HYLAS (satellite hautement adaptable).

HYLAS est un satellite hybride en bandes Ka et Ku, qui assurera une couverture européenne. Il sera principalement utilisé pour fournir un accès Internet à large bande ainsi que pour rendre accessible et diffuser la télévision haute définition (TVHD).

Le contrat entre l'ESA et Avanti couvre le soutien apporté au développement des éléments les plus novateurs de ce nouveau système, le fournisseur du satellite HYLAS proprement dit étant EADS Astrium Limited. La contribution de l'ESA s'élève à 34 millions d'euros pour un coût total estimé à 120 millions d'euros.

Giuseppe Viriglio, Directeur Programmes de l'UE et programmes industriels à l'Agence spatiale européenne, précise : « HYLAS jouera un rôle majeur en apportant la démonstration des capacités technologiques de pointe des sociétés spatiales européennes, qui sont tout à fait compétitives à l'échelle internationale. Il sera aussi un facteur important de progrès en permettant de desservir de nombreuses régions d'Europe pour lesquelles la couverture large bande est insuffisante et il servira de modèle pour de futurs projets à grande échelle ».
 
Avec une masse au lancement d'environ 2100 kg et une puissance de 3,5 kW en début de vie, HYLAS est un satellite de taille moyenne qui permet l'introduction progressive de nouveaux services améliorés, dans des conditions de risque technique et financier limité.

La capacité de gestion du trafic de la charge utile large bande d'HYLAS peut répondre aux besoins d'un nombre d'utilisateurs simultanés compris entre 150 000 et 300 000. L'utilisation de faisceaux ponctuels à gain élevé dans la bande Ka permet de fournir simultanément 8 faisceaux, ce qui correspond à la capacité de plus de 40 répéteurs classiques de 33 MHz. 

En outre, la mise en ouvre d'un nouveau type de charge utile reposant sur l'utilisation combinée de la technologie de charge utile flexible générale d'EADS Astrium Limited et de tubes à ondes progressives adaptables TSAT permettra d'optimiser l'affectation des ressources du satellite (puissance et spectre) à chaque faisceau en fonction des demandes de trafic.

Par ailleurs, deux répéteurs flexibles en bande Ku permettront d'offrir et de diffuser aux clients d'Avanti Screenmedia un éventail de programmes TVHD couvrant la plus grande partie du continent européen.

Le segment sol qu'Avanti prévoit de mettre en place s'appuiera sur les normes soutenues par l'ESA, connues sous le nom de famille DVB (DVB S-S2/DVB RCS).

Le lancement d'HYLAS sur une position orbitale à 3,5° Ouest est actuellement prévu fin 2008. Sa durée de vie prévisionnelle est de 15 ans.


Pour tout complément d'information, veuillez contacter :
ESA - Division Relations avec les médias
Tél. : +33 (0)1 53 69 71 55
Fax : +33 (0)1 53 69 76 90

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 00:00
L’Agence spatiale européenne va participer au Salon international de l’aéronautique (ILA2006), qui se tiendra à Berlin du mardi 16 au dimanche 21 mai, aux côtés du Centre aérospatial allemand (DLR) et du Groupement des industriels de l'aérospatiale allemands (BDLI).
 
Plus de 1 000 exposants venant d'une quarantaine de pays seront rassemblés sur l'aéroport de Berlin-Schönefeld pour présenter leurs tout derniers appareils et une large gamme de produits, systèmes et procédés représentant chaque domaine de cette industrie de pointe qu’est l’aéronautique, l’espace étant bien entendu lui aussi à l’honneur !

C’est dans l’« International Space Village » que les activités et programmes spatiaux européens seront mis en valeur, à la fois par le biais d’une exposition et d’événements et de présentations spécifiques, destinés aux hommes politiques, aux décideurs, à la communauté spatiale internationale, aux médias et au grand public.

L’ESA sera présente aux côtés du DLR et du BDLI dans un pavillon de 1 400 m2, où il sera démontré que l’espace est un élément essentiel pour promouvoir les découvertes, la compétitivité et l’identité européenne. Des domaines clés et des missions spécifiques seront mis en lumière : les lanceurs, les vols habités, l’exploration, la science spatiale, l’observation de la Terre, la navigation, la conduite des missions et la technologie.

Tout au long de la semaine le pavillon consacré à l’espace sera le théâtre de différents types de présentations et d’événements. Le programme est en cours de finalisation et sera publié prochainement sur les sites web de l’ESA et du DLR. Il sera possible d’organiser, sur demande, des entretiens avec des directeurs, de hauts responsables, des spécialistes de programme et des astronautes de l’ESA.

Vous trouverez davantage d’information sur le salon ILA2006 à l’adresse suivante :
www.ila-berlin.de

Pour tout complément d’information, veuillez contacter :
ESA - Service Relations avec les médias
Tél. : +33 (0)1 53 69 71 55
Fax : +33 (0)1 53 69 76 90


======================
 

Salon aéronautique de Berlin ILA2006, mardi 16 – dimanche 21 mai

Demande d’entretien avec des responsables/spécialistes de l’ESA

Prénom : ______________________________________________

Nom : ________________________________________________

Média : _______________________________________________

Adresse : _____________________________________________

Tél. : _________________________________________________

Fax : _________________________________________________

Mobile : ______________________________________________

Courriell : _____________________________________________

Je souhaite interroger un spécialiste de l’ESA sur le/les sujets suivants :

N.B. : les entretiens auront lieu principalement le mardi 16 et le mercredi 17 mai.

[  ] Politique générale/Stratégie

[  ] Science spatiale – veuillez préciser le/les projets qui vous intéressent

[  ] Télécommunications

[  ] Navigation par satellite (Galileo)

[  ] Observation de la Terre (Envisat, ERS, GMES, autres)

[  ] Lanceurs

[  ] Station spatiale internationale

[  ] Exploration spatiale

[  ] Astronautes

[  ] Affaires industrielles et programmes technologiques

[  ] Autre (veuillez préciser le sujet) ________________________ de préférence le ______ mai (veuillez indiquer la date).

Veuillez renvoyer ce formulaire au plus tard le vendredi 12 mai à :

Brigitte Kolmsee, ESA, Service Relations avec les médias, Paris Fax : +33(0)1 53 69 76 90

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
27 avril 2006 4 27 /04 /avril /2006 16:06
L'Europe s'apprête à expédier aux Etats-Unis le laboratoire Columbus destiné à la Station spatiale internationale

La phase d'intégration finale du laboratoire Columbus, pièce maîtresse de la contribution de l'Europe à la Station spatiale internationale (ISS), vient de s'achever à Brême, en Allemagne. Le laboratoire sera expédié fin mai à Cap Canaveral, en vue de son embarquement dans le courant du deuxième semestre 2007 à bord d'une navette spatiale à destination de l'ISS.

Dans ce laboratoire conçu pour fonctionner une dizaine d'années, les chercheurs européens pourront mener, avec l'aide des astronautes et en s'appuyant sur l'infrastructure au sol disponible en Europe, un vaste programme d'expérimentation en sciences physiques, en sciences de la vie et des matériaux, en physique fondamentale, mais aussi dans des domaines technologiques.

Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, et Evert Dudok, Président d'EADS SPACE Transportation, invitent des représentants éminents de l'industrie, des instituts de recherche, des agences spatiales et des institutions gouvernementales associés au programme, ainsi que des personnalités du monde politique et des médias, à se rendre à la cérémonie organisée le 2 mai 2006, à partir de 10h00, chez EADS SPACE Transportation à Brême, pour marquer l'achèvement des activités de développement de Columbus. La Chancelière allemande Angela Merkel prendra part à cet événement et s'adressera aux participants.

La cérémonie sera suivie, à 12h15, d'une conférence de presse qui réunira, aux côtés de Jean-Jacques Dordain et d'Evert Dudok, Sigmar Wittig (Président du Conseil de l'ESA et du Conseil d'administration du Centre aérospatial allemand (DLR)) et Shana Dale (Administratrice adjointe de la NASA). A l'issue de cette conférence, les journalistes pourront interviewer les intervenants ainsi que d'autres acteurs de premier plan du programme ISS. Il  sera également possible de se rendre par petits groupes dans la salle blanche d'EADS où le laboratoire est actuellement entreposé.
 
Les bâtiments dans lesquels se déroulera cet événement se trouvent à proximité immédiate de l'aéroport de Brême. Les représentants des médias désireux de participer à la cérémonie ainsi qu'au programme destiné à la presse sont invités à remplir le formulaire ci-joint et à le renvoyer à l'ESA - Division Relations avec les médias. 

Pour tout complément d'information, veuillez contacter :

Franco Bonacina
ESA - Division Relations avec les médias
Direction Relations extérieures
Paris (France)
Tél : +33 1 53 69 71 55
Fax : +33 1 53 69 76 90

Dieter Isakeit
Centre des utilisateurs Erasmus et Bureau de Communication
Direction Vols habités, Microgravité et Exploration
Noordwijk (Pays-Bas)
Tél : +31 71 565 5451
Fax : +31 71 565 8008
 

PROGRAMME
Mardi 2 mai 2006
« Ready for Success » - événement organisé à l'occasion de la livraison de Columbus

EADS SPACE Transportation
Hünefeldstrasse 1-5
D-28199 Bremen
Allemagne

9h00
Ouverture du Centre de presse (bâtiment 49)

9h30
Ouverture des portes pour la cérémonie (bâtiment 400)

10h00-11h30
Cérémonie (bâtiment 400)

12h15-12h45
Conférence de presse (bâtiment 49)

Pause déjeuner (bâtiment 49)

14h00-17h00
Possibilité d'interviewer des spécialistes du programme et un astronaute de l'ESA, et de visiter par petits groupes la salle blanche dans laquelle le laboratoire est entreposé

17h00
Fin de la manifestation

 
Evénément organisé à l'occasion de la livraison de Columbus - mardi 2 mai 2006

Nom :_________________________________________________

Prénom : ______________________________________________

Nationalité : ___________________________________________

Passeport/Carte d'identité n° : ____________________________

Date d'expiration : ______________________________________

Date de naissance : _____________________________________

Lieu de naissance : _____________________________________

Adresse : ______________________________________________________

______________________________________________________

Tél. fixe : _____________________________________________

Fax : _________________________________________________

Tél. portable : _________________________________________

E-mail : _______________________________________________

[  ] souhaite assister à la cérémonie
[  ] souhaite participer à la conférence de presse
[  ] souhaite mener une interview avec 
-----------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------
-----------------------------------------------------------------------------
[  ] souhaite voir le laboratoire Columbus en salle blanche
 

Prière de retourner ce formulaire par fax le vendredi 28 avril au plus tard à :

Brigitte Kolmsee
ESA - Division Relations avec les médias
Fax : +33 (0)1 5369 76 90
Tél : +33(0)1 53 69 71 55

Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
20 avril 2006 4 20 /04 /avril /2006 08:03
Le premier satellite de météorologie MetOp, expédié de Toulouse par le maître d'ouvre industriel EADS Astrium à bord d'un Antonov-124, est arrivé hier au cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan).
 
MetOp-A est le premier d'une série de trois satellites développés par l'Agence spatiale européenne (ESA) pour le compte des missions EPS de l'Organisation européenne des satellites météorologiques EUMETSAT. A la suite d'une campagne d'essais mécaniques et d'essais d'ambiance, la revue de recette a pu être menée à bien en 2005. Les résultats des tout derniers essais de compatibilité entre le segment sol et MetOp-A ont permis de donner le feu vert à l'expédition du satellite. Le transport a regroupé les éléments suivants : module de service, module de charge utile, panneau solaire, et équipements mécaniques et électriques de soutien sol nécessaires à la campagne de lancement.
MetOp-A, qui emporte au total 12 instruments développés en collaboration avec le CNES (France) et la NOAA (Etats-Unis), devrait être lancé de Baïkonour le 17 juillet 2006 à 22h28 (heure locale) - soit 18h28 heure de Paris - par la dernière version du lanceur Soyouz ST-Frégate exploité par Starsem.
 
MetOp est le premier satellite sur orbite polaire destiné à une mission de météorologie opérationnelle. Les services MetOp fourniront des données de météorologie concernant l'ensemble de la planète jusqu'en 2020. Depuis son poste d'observation à environ 837 km d'altitude, le satellite et ses 12 instruments de haute technologie promettent de livrer des données d'une précision inégalée de nature à améliorer les prévisions météorologiques et le suivi du climat à l'échelle du globe.
 
Pour en savoir plus, veuillez contacter :
 
ESA - Division Relations avec les médias
Tél.: +33(0)1.53.69.7155
Fax: +33(0)1.53.69.7690


Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 
Partager cet article
Repost0
12 avril 2006 3 12 /04 /avril /2006 00:59
Sonde Vénus Express - http://teyeme.over-blog.com/

L'Europe remporte un nouveau "succès planétaire" :
la sonde Venus Express a réussi son insertion en orbite

Au terme d'un voyage de 153 jours et 400 millions de km à l'intérieur de notre système solaire, la sonde Venus Express de l'ESA, qui avait été lancée le 9 novembre 2005, vient de s'insérer en orbite autour de Vénus. Ce matin, à 9h17 (heure de Paris), l'allumage du moteur principal pendant une durée de 50 minutes a permis de réduire de 29 000 à environ 25 000 km/h la vitesse relative de la sonde par rapport à Vénus, permettant ainsi sa capture par le champ de gravité de la planète. Les manouvres d'insertion en orbite se sont parfaitement bien déroulées.

Au cours des quatre prochaines semaines, la sonde effectuera une nouvelle série de manouvres qui la feront passer de sa position actuelle sur une orbite fortement allongée parcourue en 9 jours, à l'orbite opérationnelle choisie pour sa mission scientifique : une orbite polaire qu'elle décrira en 24 heures, s'éloignant au maximum à 66 000 km de Vénus. Une fois installée à ce poste d'observation, elle conduira une étude détaillée de la structure, de la chimie et de la dynamique de l'atmosphère de Vénus. La durée de la mission sera d'au moins deux jours vénusiens, soit l'équivalent de 486 jours terrestres.

Une atmosphère mystérieuse

Grâce aux précédentes missions à destination de Vénus et aux observations effectuées directement depuis la Terre, nous savons déjà que notre plus proche voisine est enveloppée 
d'une atmosphère dense où règnent des températures extrêmes et des pressions très élevées. Ces conditions induisent un effet de serre très puissant, auquel s'ajoute un phénomène de "super rotation" encore inexpliqué, l'atmosphère de Vénus effectuant un tour complet de la planète en seulement quatre jours.

L'objectif de la mission Venus Express consistera à étudier en détail les caractéristiques de cette atmosphère à l'aide de capteurs perfectionnés afin de tenter de résoudre les questions que les précédentes missions ont laissées en suspens. Ce sera également le premier orbiteur de Vénus à effectuer des observations de la surface de la planète à travers les "fenêtres de visibilité" découvertes dans les bandes infrarouges.

La mise en service des instruments scientifiques embarqués débutera bientôt et les premières données brutes sont attendues d'ici quelques jours. L'ensemble de la charge utile scientifique devrait être pleinement opérationnelle dans deux mois.

L'Europe explore le Système solaire

Avec ce nouveau succès, l'ESA ajoute un autre corps céleste à son palmarès en matière d'exploration du système solaire. Elle a déjà a son actif les sondes Mars Express et SMART-1 actuellement en orbite autour de Mars et de la Lune, et elle collabore avec la NASA à la mission Cassini qui évolue autour de Saturne. En outre, elle a envoyé vers la comète 67P-Churyumov-Gerasimenko la sonde Rosetta, qui devrait atteindre sa cible en 2014 et devenir ainsi le premier véhicule spatial à se placer en orbite autour d'un noyau cométaire. L'ESA prévoit également de compléter son tour d'horizon de nos voisins célestes avec la mission Bepi-Colombo qui sera lancée vers Mercure en 2013.

"Avec l'arrivée à destination de Venus Express, l'ESA est la seule agence spatiale à conduire simultanément des opérations scientifiques autour de quatre planètes : Vénus, la Lune, Mars et Saturne", souligne David Southwood, Directeur du Programme scientifique de l'ESA. " Nous sommes vraiment fiers de pouvoir mettre de tels moyens à la disposition de la communauté scientifique internationale".

 "Pour mieux comprendre notre planète, il nous faut étudier d'autres corps célestes, en particulier ceux qui possèdent une atmosphère", explique Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA. "Nous avons envoyé une sonde sur Titan et nous en avons une autre autour de Mars. L'étude de Vénus et de son système atmosphérique complexe nous aidera à mieux appréhender les mécanismes qui gouvernent l'évolution des grandes atmosphères planétaires et le changement climatique. A terme, cela nous permettra de réaliser des modèles plus précis des processus à l'ouvre dans notre propre atmosphère, ce qui bénéficiera à l'ensemble de l'humanité."

Une instrumentation scientifique à la pointe de la technologie

Venus Express a été réalisée pour l'ESA par un consortium industriel européen dirigé par EADS Astrium et comprenant 25 contractants principaux répartis dans 14 pays. Elle reprend en partie l'architecture de son brillant prédécesseur Mars Express et emporte un ensemble de sept instruments, dont des versions améliorées de trois instruments embarqués sur Mars Express et de deux instruments de la sonde Rosetta.

Le spectromètre PFS à très haute résolution tracera les profils de température et mesurera la composition de l'atmosphère de Vénus. Il pourra également mesurer la température de surface de la planète et rechercher les indices d'une éventuelle activité volcanique. Le spectromètre infrarouge et ultraviolet SPICAV/SOIR et l'expérience de radioscience VeRa sonderont l'atmosphère en observant le phénomène d'occultation d'étoiles éloignées  ou en mesurant l'affaiblissement de signaux radio au limbe de la planète. Plus particulièrement, l'instrument SPICAV/SOIR recherchera des molécules d'eau ainsi que la trace d'oxygène moléculaire et de composés sulfurés qui sont supposés exister dans l'atmosphère de Vénus. Le spectromètre VIRTIS dressera pour sa part la carte des différentes couches de l'atmosphère et observera les nuages dans plusieurs longueurs d'onde pour caractériser la dynamique atmosphérique.

Associé à un magnétomètre, l'instrument ASPERA étudiera l'interaction entre le vent solaire ainsi que le plasma qu'il génère et la haute atmosphère de Vénus, en l'absence de protection par une magnétosphère semblable à celle qui entoure la Terre.

Enfin, la caméra multicanaux à grand angle VMC effectuera des prises de vues dans quatre longueurs d'onde, et en particulier dans l'une des "fenêtres infrarouges", ce qui permettra de cartographier la surface à travers la couche nuageuse. Cette caméra pourra également prendre des photographies à l'échelle globale et contribuera à identifier des phénomènes observés par les autres instruments.

Pour tout complément d'informations, veuillez contacter :
ESA, Division Relations avec les médias
Tél. : +33(0)1 53 69 71 55
Télécopie : +33(0)1 53 69 76 90


Logo de l'ESA - http://teyeme.over-blog.com/
 

Partager cet article
Repost0